A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Contre la ZLEA : greve generale le 31 octobre !

From Union locale de Quebec NEFAC <nefacquebec@yahoo.ca>
Date Thu, 31 Oct 2002 06:21:53 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

Contre la ZLEA
Grève générale le 31 octobre !

À l’appel d’organisations latino-américaines, des
centaines de milliers d’étudiants et d’étudiantes
feront la grève le 31 octobre prochain pour dénoncer
l’entrée en vigueur de la ZLEA (Zone de libre-échange
des Amériques). Partout à travers les Amériques, des
travailleurs et des travailleuses se joindront au
mouvement. Dix-huit mois après le dernier Sommet des
Amériques qui a réuni à Québec en avril 2001 tout ce
que l’hémisphère compte de présidents, de premiers
ministres et de patrons cravatés, la mobilisation
contre le projet d’accord de libre-échange se poursuit
de plus belle. Cette journée de grève continentale
nous permet de voir que la lutte passe progressivement
vers un autre niveau , celui de la coordination
locale, régionale et internationale du prolétariat
contre un ennemi commun : la classe des technocrates
et des bourgeois.

Pourquoi une telle mobilisation? Tout simplement parce
que la ZLEA attaque de plein fouet nos droits et
libertés en soumettant les moindres recoins de notre
vie aux soi-disant « lois du marché ». En d’autres
mots, la ZLEA vient cadenasser un peu plus notre
existence en octroyant au Capital d’immenses pouvoirs
lui permettant de poursuivre l’exploitation de notre
travail, la destruction de la planète et la mise au
pas des peuples au nord comme au sud. C’est le
caractère global du projet de zone de libre-échange
des Amériques qui rend nécessaire une lutte globale,
dont la portée doit aller bien au-delà des frontières 
les mieux établies. Notre opposition à la ZLEA n’est
pas basée sur une quelconque volonté nationaliste ou
protectionniste. Nous pensons au contraire que les
peuples des Amériques ont tout à gagner à lutter côte
à côte pour mettre un terme à l’exploitation et à la
domination sous toutes leurs formes.

Aujourd’hui, ce sont surtout des étudiant-es qui se
mobilisent. Les effets des accords de libre-échange
font partie de leur quotidien : privatisation
graduelle ou totale de l’éducation post-secondaire,
coupures tout azimuts depuis plus de 15 ans,
inégalités grandissantes entre ceux qui ont les moyens
de payer et ceux qui s’endettent pour pouvoir étudier.
Demain, nous devrons les rejoindre dans la lutte pour
espérer gagner cette bataille contre le pouvoir
politique et économique. La classe ouvrière (qui
regroupe les salarié-es actifs ou retraités, les
chômeurs et les chômeuses, les assisté-es sociaux,
celles et ceux qui vivent du travail informel) ne vote
pas les lois au parlement. Elle ne possède pas les
entreprises, ni ne contrôle les mécanismes de l’État. 
La classe ouvrière a toutefois un avantage sur les
capitalistes et les technocrates : la force du nombre
lui donne les moyens de parvenir à ses fins.

Pour arriver à bloquer l’entrée en vigueur de la ZLEA,
les travailleurs et les travailleuses n’ont pas
trente-six solutions. Nous pouvons continuer à faire
confiance aux politiciens qui nous promettent à chaque
élection de veiller sur nos intérêts. Par expérience,
nous savons qu’il ne faut rien attendre de ces
sangsues. Tout ce que nous avons obtenu du pouvoir
politique, nous l’avons gagné par la lutte. Ce n’est
qu’en faisant perdre des millions de dollars aux
multinationales et en paralysant l’administration
publique que nous arriverons à faire échec aux projets
des capitalistes et de leurs copains au pouvoir. Pour
y
arriver, nous possédons une arme fatale pour s’en
prendre au système capitaliste : la grève générale.
Loin d’être un moyen parmi tant d’autres, la grève
générale est notre principal levier pour combattre
efficacement le pouvoir. Derrière chaque salarié-e se
cache un rouage du système d’exploitation. Si chacun
d’entre nous décidait de mettre son grain de sable
dans l’engrenage, imaginez tout ce qui pourrait
arriver! Ici comme ailleurs, la grève générale a été
employée avec succès pour obtenir des gains très
concrets. Parlez-en aux étudiant-es et aux salarié-es
français (1995), coréens (1997) ou argentins (2001) :
pour gagner, la grève générale doit être utilisée!

La ZLEA, comme tous les accords de libre-échange, ne
représente qu’une étape dans le développement du
capitalisme. Pour être un jour victorieux, nous devons
nous attaquer au système qui engendre de tels projets
de destruction. Nous pensons que la résistance contre
la mondialisation doit être une lutte contre les
fondements du capitalisme, parmi lesquels nous
retrouvons le sacro-saint « droit de propriété » des
moyens de production et d’échange. Lorsque nous ferons
grève contre la ZLEA, profitons-en pour reprendre le
contrôle sur notre travail, sur notre éducation, sur
notre vie quotidienne. L’autogestion nous permet de
prendre conscience de notre force collective par la
prise en charge des outils (infrastructures, machines,
espaces de vie communs, etc.) qui sont le fruit du
travail humain. Aujourd’hui, ces outils permettent aux
capitalistes de faire des profits et au système de
fonctionner normalement. Entre nos mains, ils seront
les bases matérielles d’un monde nouveau, à la mesure
de nos désirs et de nos besoins. Pour en finir avec la
dictature des marchés financiers, pour éradiquer le
chômage et la pauvreté, pour abolir les
discriminations raciales et sexistes, pour
redistribuer les richesses : imposons des
contre-pouvoirs! Pour l’autogestion généralisée,
préparons la grève générale!

Collectif anarchiste La Nuit
Fédération des communistes libertaires du Nord-Est (NEFAC)

=====
Union locale de Québec (NEFAC)
a/s Groupe Émile-Henry
C.P. 55051, 138 St-Vallier Ouest
Québec (Qc), G1K 1J0

nefacquebec@yahoo.ca
http://www3.sympatico.ca/emile.henry/nefac.htm


*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center