A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) trois texte contre les "races"

From "KD vlop" <kris.darktal@wanadoo.fr>
Date Sun, 27 Oct 2002 11:11:44 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________




La "dernière" découverte était raciste...

Qui n'a jamais entendu parlé de la "dernière" découverte. Lorsqu'on parle de cette "dernière" là, on veut désigner habituellement "la plus récente" d'entre toutes. Mais
pourquoi, ho oui, pourquoi, pour désigner la plus récente, trouve t-on le moyen d'évoquer "la dernière" ? Est-ce innocent où faut-il considérer que généralement le sophiste
qui utilise un tel "argument", cherche à donner raison à ses insipides affirmations, en insinuant qu'il n'y en aura pas d'autres après cette récente qui vient à point ? 
De temps à autres, c'est par maladresse, que le locuteur se targue d'un tel concept, mais bien plus souvent, ce n'est qu'un artifice du langage de l'idiot, pour avoir
raison à tout prix.
A l'aide d'une date au bas d'un texte, par exemple, le texte raciste de vulgarisation sientifique qu'on trouve dans l'Encyclopédie Universalis de 1998, on s'aperçoit vite,
qu'une découverte affirmée récente par écrit dans un temps donné, ne l'est déjà plus. Alors on doit forcément en venir à cette conclusion, que la connaissance sientifique
ne peut se suffire à elle-même, parce que de découvertes en découvertes, on est amené à tirer des conclusions "incompatibles". 
"Incompatibles", peut-être parce que tout simplement, la conclusion ne dépendait depuis le début, que du choix fort peu innocent du concept (voir texte sur la levure) et
d'une décision "morale" (je choisi mal ce concept) à prendre au delà des connaissances temporelles. Si on se place de ce point de vue, et qu'on ajoute des connaissances
irréfutables élémentaires, on en vient à la conclusion que personne n'a jamais pu démontrer de manière irréfutable justement, l'éxistence des races chez les êtres humains,
autrement que d'un point de vue moral.

*************

Existe-t-il des "races" de levure ? ou le choix d'un concept...

Quelques connaissances sientifiques élémentaires, vous permettrons d'appréhender l'existence de phénoménes géntiques propres à la levure, qui elle aussi se prévaut d'un
génotype et d'un phénotype particuliers. Mais qui a déjà parlé de "races" de levures. Et bien mes amis, allez-y, argumentez, en quoi cela, prouve t-il d'après vous,
l'existence de races de levures ?

On est bien ici, forcé d'admettre que le choix d'un concept n'a rien d'innocent. Pourquoi choisi t-on d'appréhender la notion de différences génétiques, à travers la notion
de races et cela quelque soit la complexité des rapports entre les différents éléments du génome. Parce que personne n'a encore jamais pensé à appliquer le racisme à la
levure, alors qu'il convient parfaitement pour diviser les êtres humains.

Le choix du concept "race" intervient dans un contexte particulier à la "race humaine". Bien sur nous continurons d'affirmer sans complexe, que toutes ces argumentations
pseudo-sientifiques ne sont que foutaises. Parce que nous ne sommes pas innocents, et que nous pouvons également affirmer qu'il n'existe pas de facteur constitutif de races
chez les humains. 

*********

Sientifiques racistes, garre aux démocrytes !

Voilà qu'un hHomme, réussit à découvrir il y a quelques milliers d'années, ce que la science ignora jusqu'à il y a peu de temps. Scientistes (therme péjoratif choisi à
dessein) de toutes époques, sophistes passés maîtres dans l'art d'arriver aux conclusions les plus farfelues, avancèrent moultes théories toutes plus "imbéciles" (il faut
faire preuve de tolérance car c'est un facteur d'époque) les unes que les autres pour expliquer la constitution primaire de l'univers. Comment ce fait-il que ces
scientistes, pourtant les précurseurs des scientifiques, ne réussirent pas, bien que bardés d'arguments -qui à cette époque se prévalaient du vocable de "scientifiques" -
ne réussirent pas à imaginer ce que le grec Démocryte, par le simple fonctionnement de son cerveau démontra, à savoir que l'élément primaire de l'univers était l'atome.
Oui, l'atome et non l'ether ou autre substance volatille.

Alors, si on doit considérer, que le scientifique a toujours raison, au détriment du philosophe ou de l'Homme (=homme+femme) de conscience ("sience sans conscience n'est
que ruine de la sience"), pourquoi ne devrait-on pas immédiatement jetter au feu les microscopes électroniques, les accélérateurs de particules, qui en dehors du problème
écologique, démontrent chaque jour que pendant plusieurs milliers d'années, un philosophe a devancé la science.
Pourquoi alors acceptons nous chaque jour de rendre hommage aux astronomes grecs, arabes, maya, et qui étaient également des phylosophes et qui devançèrent la science de
quelques astrologues qui firent office de sientifiques jusqu'à il y a peu ?

Bien sur, il existe des "sientifiques", qui acceptent de "prouver" l'existence des races, comme d'autres en leur temps "démontrèrent" que l'univers était constitué d'éther,
que la folie se résumait à un trouble "unique" (cf Histoire de la folie à l'âge classique), que le soleil tournait autour de la terre, ou ignorant la réelle position des
astres dans le cosmos, et comme ces hHommes dans l'erreur de ces époques, il disposent d'arguments à caractère plus ou moins comestibles, qu'ils échafaudent les uns sur les
autres, mais nous ne saurions leur donner systèmatiquement raison pour le seul motif qu'ils se prévalent de la sience.

Nous devons faire prévaloir la sience, par préférence à l'obscurantisme, mais absolument pas, se qui "Se prévaut de la sience". Car la sience par elle-même, n'existe pas,
elle ne que le prolongement subjectif de la pensée de l'Homme. Alors sientifiques autoproclamés de tous pays, prenez garde, car les démocrytes de ce monde ne cesseront
jamais de crier tout haut ce que leur conscience, leur logique, et simplement leur clairvoyance, démontrent par le simple fonctionnement du cerveau quelque soit le
phénotype de chacun-e d'entre eux-elles :

Les races n'existent pas chez les êtres humains.

La sience, elle n'est pas la logique, elle n'est pas le résultat indubitable des raisonnement. Elle n'est que la photographie temporelle d'une somme de connaissances. La
sience sans la conscience et la philosophie, n'est qu'un gigantesque mensonge.



*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center