A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) René Riesel : « Je trouve répugnant de demander une grâce »

From mafer <mafer@tiscali.fr>
Date Mon, 25 Nov 2002 15:36:22 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________
message de la part de René,

Au nom de René Riesel, la Confédération paysanne s'est vue sommée, le 21
novembre 2002, par ministère d'huissier,


"d'avoir, sur le champ, à cesser de répandre, et de faire répandre, la
rumeur mensongère selon laquelle M. René Riesel se déjugerait en
demandant, ou en acceptant qu'on demande en son nom, une quelconque
grâce portant sur la peine de quatorze mois de prison ferme qui vient de
lui être confirmée par la Cour de Cassation.

Cette désinformation étant spectaculairement propagée, à l'initiative de
la Confédération paysanne, par elle-même et ses alliés, citoyennistes et
fossoyeurs moribonds de l'ancien mouvement social, au moyen de diverses
manifestations publiques, creuses déclarations médiatiques, pétitions
honteuses, lobbying, communiqués de presse - et certainement de
man¦uvres plus discrètes et moins mediatisables, - c'est par les mêmes
moyens qu'il appartient à la Confédération paysanne elle-même de
démentir ces calomnies, toutes affaires cessantes.

M. Riesel n'attend pas d'arguments de bonneteur. Il exige que  la
Confédération paysanne mette instantanément fin, et de façon complète et
suffisante, au préjudice qu'il subit de son fait.

Faute de quoi il se verra dans l'obligation de l'y contraindre par toute
voie de Droit."



----------------------------------------------------------------------------
Midi Libre 22 novembre
 

Cirad/René Riesel : « Je trouve répugnant de demander une grâce »


 

Longtemps à la tête du combat contre les OGM, secrétaire national de la
Confédération paysanne jusqu'en 1999, René Riesel a été condamné avec José
Bové, à six mois de prison ferme par la cour d'appel de Montpellier, pour le
saccage du Cirad. Aujourd'hui, après un divorce consommé avec la Conf, il
met les pieds dans le plat.

La cour de Cassation vient de rejeter votre pourvoi. Qu'allez-vous faire ?

René Riesel : J'ai déjà demandé à mon avocat de déposer une requête en
non-révocation de sursis pour les huit mois concernant l'action à Nérac, une
peine que les six mois ferme du Cirad a automatiquement révoquée. C'est-la
une voie de droit tout à fait normale, que je vais utiliser sans imaginer
transformer le prétoire en talk-show télévisé. Si elle aboutit, cela ne fera
plus que six mois à purger, ce qui éclaircit un peu l'horizon.

Depuis mardi, la Confédération paysanne lance une campagne pour demander la
grâce de José Bové et la vôtre. Etiez-vous d'accord ?

: Je suis formellement opposé à ce qu'on demande ma grâce à ma place. Et
dans mon cas, cette demande ne sera jamais faite. Je trouve parfaitement
répugnant de demander une grâce, car il est hors de question que je me
renie. J'assume les risques que j'ai pris, au nom du combat critique que je
mène. 

Pourtant, la Confédération a associé votre nom à cette démarche ?

: Je leur ai fait parvenir par voie d'huissier une demande pour qu'ils
dénoncent publiquement tous les mensonges qu'ils entretiennent ces derniers
jours. Je les somme de cesser de m'associer à leurs salades, et j'exige que
la Confédération paysanne mette instantanément fin au préjudice que je
subis. Faute de quoi je serai dans l'obligation de l'y contraindre par toute
voie de droit. 

Vous vous étiez pourtant jusqu'ici associé au combat mené contre les OGM ?

: J'ai participé à l'organisation de la caravane intercontinentale qui a agi
au Cirad : c 'est moi qui avait amené les Indiens pendant que José Bové
amenait les journalistes. La confédération y était minoritaire, et il y
avait de nombreux inorganisés. Le crétinisme médiatique de ces gens-là nous
a amené en appel, où je suis allé seul et où on a pris du ferme. On avait
porté un coup significatif en attaquant le Cirad, un laboratoire d'Etat, et
non une institution privée. Après la réprobation unanime de l'Etat et des
chercheurs, l'affaire du Mac Do est arrivée opportunément pour noyer le
poisson. Mais moi, je n'ai pas fait élire Chirac, eux oui. Je n'ai rien à
leur demander. 

Recueilli par F.B.








*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center