A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Demantelement de l'assurance chomage et du droit d'asile en Suisse

From Christophe TAFELMACHER <x-tof@bluewin.ch>
Date Thu, 21 Nov 2002 05:59:39 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________





[titre d'A-infos-fr]

ASSOCIATION DE DEFENSE DES CHÔMEUSES ET CHÔMEURS (Suisse)

SOS ASILE VAUD (Suisse)

Loi sur l'assurance-chômage
Initiative anti-asile de l'extrême droite et projet gouvernemental de Loi
sur l'asile: même démantèlement
 
De révision en révision, la logique des lois sur l'asile et sur le chômage
s'est inversée et muée en une logique du renvoi et de l'exclusion.
Sous-tendues par le même esprit, les nouvelles propositions en matière
d'asile et de chômage sont construites sur l'idée de l'abus. Elles donnent à
croire qu'en faisant un petit effort le ou la requérante aurait pu rester
dans son pays et que l'assuré-e pourrait trouver immédiatement un emploi ou
aurait pu ne pas le perdre. Les demandeurs-euses sont considéré-es à priori
comme étant des "abuseurs-euses". Le simple fait de demander à bénéficier du
droit d'asile ou de l'assurance-chômage, demande pourtant prévue par la
Constitution fédérale, apparaît comme suspect et est déjà considéré comme le
début d'un "abus".
 
Certes, il y avait beaucoup moins de chômeurs-euses en Suisse et beaucoup
moins de requérant-e-s d'asile il y a une vingtaine d'années. Mais
l'augmentation du nombre des demandeurs-euses d'emploi et d'asile ne
correspond pas à une augmentation des "abus". La réalité, c'est que les
requérant-e-s fuient leur pays parce que les conditions de vie sont
insupportables et qu'ils-elles y sont en danger; la réalité, c'est que les
chômeurs-euses ne retrouvent pas d'emploi parce qu'il n'y en a pas! Il est
faux de prétendre que les requérant-e-s fuient leur pays à la recherche d'un
hypothétique eldorado et que les chômeurs-euses se reposent sur leur
oreiller de paresse pour ne pas retrouver d'emploi.
 
C'est pourtant ce que laissent entendre avec de plus en plus de force les
chantres de politiques restrictives en matière d'asile et de chômage, au
mépris de la trajectoire des personnes concernées, au mépris de leur
dignité. Les "vrais" réfugié-e-s et les chômeurs-euses "légitimes" étant
posés comme étant l'exception, les lois et leur application se doivent
d'être dissuavives et pénalisantes.
 
Depuis des années, le discours sur "l'abus du droit" vise à réduire le droit
fondamental à l'asile et les droits des chômeurs-euses. En matière de
chômage, le système extrêmement coercitif et punitif prévu par la loi
fédérale à l'encontre des assuréEs les pousse déjà à sortir à n'importe quel
prix de l'assurance-chômage. Des pressions du même ordre sont exercées pour
dissuader les gens de demander l'asile, notamment à travers des revenus
nettement insuffisants pour survivre, fixés par les normes de l'Office
fédéral des réfugiés. Ces pressions limitent l¹accès au droit. Par ailleurs
elles précarisent chaque jour  davantage de gens, renforcent le dumping
salarial et alimentent la "production" de "working-poors".
 
Les nouvelles propositions de loi aggravent dramatiquement cette situation.
Ainsi, afin "d'accroître la flexibilité des demandeurs d'emploi en matière
de salaire et de mobilité géographique et professionnelle" (Message du
Conseil fédéral = gouvernement fédéral suisse), la révision de la loi sur le
chômage diminue la durée d'indemnisation, ce qui renforce encore
l'obligation d'accepter un travail à bas salaire. Afin "de combattre les
recours abusifs au droit d'asile et de donner des signaux clairs afin de
réduire le pouvoir  d'attraction que la Suisse exerce sur les requérants
d'asile" (communiqué de presse de l'Union Démocratique du Centre, en réalité
parti d'extrême droite, proche de Jörg HAIDER et représenté au
gouvernement), l'initiative de l'Union Démocratique du Centre (UDC) veut
exclure de la procédure d'asile tous les requérant-e-s qui arrivent en
Suisse après avoir transité par un Etat tiers "sûr", soit près du 98%
d'entre eux-elles. Sachant que les pays voisins n'accepteront pas si
facilement de reprendre ces réfugié-e-s, l'UDC prévoit de plus de réduire
des prestations d'assistance déjà nettement inférieures à celles des Suisses
et d'interdire toute activité lucrative à celles et ceux qui ne pourront
être refoulé-e-s. Si, officiellement, le gouvernement rejette cette
initiative, la plupart des propositions de l'UDC sont reprises dans le tout
récent projet de révision de la loi sur l'asile, sous une forme plus
"présentable". 
 
Les propositions de loi en matière d'asile et de chômage sont le reflet de
sociétés de moins en moins solidaires, de plus en plus clivées et
manifestant de plus en plus de mépris pour celles et ceux qui n'ont pas les
moyens de se défendre. Bénéficiant de moins en moins de droits, les plus
précaires paient le prix lourd des politiques restrictives réduisant l'accès
au droit d'asile et à l'assurance-chômage. On assiste ainsi à un
démantèlement des droits sociaux qui aggrave les conditions de vie de
l'ensemble des personnes résidantes en Suisse.
 
ADC adc.lausanne@bluewin.ch
SOS ASILE VAUD sosasile.vaud@bluewin.ch




*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center