A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) ...la guerre contre les pauvres fait plus que jamais recette

From Courant alternatif <oclibertaire@hotmail.com>
Date Mon, 18 Nov 2002 19:55:36 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

Ici comme ailleurs, la guerre contre les pauvres fait plus que jamais recette…

Georges Kennan, dirigeant de l'équipe chargée de la planification politique
au Département d'Etat des U.S.A., déclarait en 1948 : "Avec seulement 6,3 %
de la population mondiale, nous représentons près de 50 % de la richesse
mondiale [...] Dans cette situation, il est impossible que nous n'éveillions
l'envie et le ressentiment. Notre tâche principale, dans les années à venir,
est de mettre en place un système de relations internationales qui nous
permette de maintenir ce déséquilibre. [...] Nous ne devons pas nous leurrer
en imaginant que nous pouvons, aujourd'hui, nous payer le luxe de
l'altruisme et de la charité. Nous devrions cesser d'évoquer des principes
aussi irréalistes et flous que les droits de l'homme, l'amélioration du
niveau de vie et la démocratisation. Le jour n'est pas loin où nous allons
devoir nous positionner en termes de rapport de forces pur. Et moins nous
serons bridés par des slogans idéalistes, mieux nous nous en trouverons."(1)

Force est de constater qu'au fil des ans et des gouvernements successifs,
les Etats Unis n'ont pas évolué dans leur conception de la politique
internationale ; n'en déplaise aux bien-pensants qui - on croît rêver - ont
décerné le prix Nobel de la paix a Jimmy Carter, maître de plus de la moitié
du monde de 1976 à 1980... Just remember le soutien aux dictatures du
Guatemala, du Nicaragua Somoziste, du Salvador de Duarte, etc. Suivant avec
zèle la voie tracée par ses augustes prédécesseurs, bien que n'arrivant pas
encore aux genoux de Reagan qui avait élevé la manipulation et le coup bas
au rang de disciplines olympiques, le maître du monde actuel,
deubeulioubouch', non content d'avoir mis en place un régime fantoche en
Afghanistan, s'apprête à supprimer de la surface du monde des peuples déjà
rendus exsangues par plus de dix années d'embargo et de guerre
ininterrompus.

Les propos de Kennan auraient tout aussi bien pu être tenus, par "nos"
gouvernants lorsqu'il est question de l'Afrique en général et de la Côte
d'Ivoire en particulier ; La nature colonialiste et va-t-en-guerre de l'état
hexagonal revient vite au galop dès qu'il s'agit de "casser du nègre". Et
MAM d'envoyer ses égorgeurs enseigner les bonnes manières à coups de FAMAS
dans la gueule. Il se peut bien que d'ici une dizaine d'années on découvre,
grâce à quelques charniers, que le droit à l'autodétermination est soluble
dans le vert olive... Raffarin, Sarkozy et consorts, qui n'ont eu de cesse
d'exprimer leur mépris pour les droits de l'homme, n'on pas le moins du
monde l'intention d'agir autrement à l'égard des indésirables de France et
de Navarre. Le 23 septembre 2002, au micro d'une radio nationale, Christian
Estrosi, député U.M.P., la verve haineuse et dédaigneuse, réduisait les
"droits de l'hommistes" à "quelques personnages ne pouvant que se réunir
dans une cabine téléphonique au café de flore". On peut certes lui concéder
qu'une partie de ceux qui fustigent aujourd'hui les lois liberticides
feraient bien de ne pas trop la ramener puisqu'ils ont eux-mêmes bien
dégrossi le travail, entre-autre avec la L.S.Q. Comble de cynisme, on
essayerait de nous faire croire que la dérive fasciste qu'opère l'état se
ferait au profit de "la France des oubliés"... Les oubliés en question sont
peut-être les nantis pour lesquels la S.N.C.F., jusqu'à preuve du contraire
encore service public, crée la "classe premium", sorte de classe affaire
super luxe avec hôtesses, stewards etc. L'obscénité de la chose est
cinglante : L'opulence des uns est assenée à la face de ceux dont on rogne
les libertés, que l'on paupérise, précarise, criminalise, double-pénalise,
bref dont on veut qu'ils se mettent à genoux, et en remerciant encore qu'un
si bel arsenal répressif ait été créé "pour les protéger de la violence".

Paradant dans le quartier de la Haute Pierre à Strasbourg, entouré de sa
garde prétorienne, le ministre de l'intérieur déclarait dans un français
impeccable : "Il faut que ceux qui vous rendent la vie impossible soient
rendus hors d'état de vous rendre la vie impossible." Et ajoutait qu'il
allait "chercher les délinquants là où ils se trouvent". Amateur de
phraséologie totalitaire, le nabot de Neuilly choisit bien ses références
littéraires en paraphrasant Poutine. Responsable des ressources inhumaines
de son entreprise de destruction massive de la Tchétchènie, môssieur veut
"buter les terroristes jusque dans les chiottes". Agitant le spectre du
terrorisme Islamiste, ça marche à tous les coups surtout depuis un certain
11 septembre, il spolie, massacre, viole, incendie, bombarde sans
discernement toute la population de la Tchétchènie et ce, sous l'oeil
bienveillant des états dits démocratiques. La violence d'un état n'a jamais
entraîné l'angélisme de la part de celles et ceux contre laquelle elle
s'opérait ; Toute classe, ethnie, nation ou peuple acculé au désespoir,
subissant humiliations et violences perpétuelles, a-t-il le choix quant aux
méthodes pour se défendre contre ceux qui l'oppriment ? Quand des
combattants prennent en otage les spectateurs d'une comédie musicale (ou les
occupants d'une ambassade comme l'avaient fait les Tupac-Amaru au Pérou), la
communauté internationale et ses chiens de garde s'indignent de ces
pratiques lâches et barbares, omettant sciemment de rappeler que
l'utilisation de telles méthodes est consécutive aux horreurs subies par
ceux que l'on qualifie trop systématiquement de terroristes. Dans le cas de
la prise d'otages de Moscou, il ne s'agit plus d'un combat politique mais
bien d'un combat pour la survie d'un peuple persécuté. Tant que des tyrans
croient qu'ils peuvent agir en toute impunité à travers le monde, il faut
qu'ils s'attendent à des retours de manivelles, "les sociétés ont les
criminels qu'elles méritent".

Que monsieur Sarkozy se rassure, nous avons bien entendu son conseil. Ici
comme ailleurs la lutte contre ceux qui nous rendent la vie impossible n'est
pas prête de s'arrêter.

Région parisienne, jeudi 24 octobre 2002.

(1). Extrait du livre de Noam Chomsky : "De la guerre comme politique
étrangère des Etats-Unis." Editions Argone. Lire également, de Mark
Zepezauer : "Les sales coups de la C.I.A." Editions L'esprit frappeur.

-----------

Edito tiré de "Courant alternatif" n°123, novembre 2002.

Journal disponible dans les maisons de la presse, dans certaines librairies
et par abonnement : pour 1 an (10 numéros mensuels + 2 hors-séries) 31
euros. 1 numéro gratuit sur demande.

pour contacter l'Organisation communiste libertaire :

OCL c/o clé des champs, BP 20912, 44009 Nantes cedex 1
E-mail : oclibertaire@hotmail.com
Site web : http://oclibertaire.free.fr/




*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center