A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Rassemblement antimilitariste a Brest le 11 novembre

From "eric.le-lan" <eric.le-lan@wanadoo.fr>
Date Sat, 9 Nov 2002 14:05:51 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

Le collectif pour un 11 novembre antimilitariste appel à un rassemblement :
- pour rendre hommage à tous ceux et celles qui ont été sacrifié sur
l'hôtel sur du capitalisme.

- Contre toute intervention militaire en Irak.

Rendez-vous est donné le lundi 11 novembre à 12H (après la cérémonie
officielle) devant le monument aux morts de la place de la Liberté à Brest.

Après une prise de parole seront diffusées La chanson de Craonne,
l'Internationale et la Butte rouge.

----------------------

Texte distribué et lu le 11 Nov.

Nous sommes le 11 novembre. Voilà plus de 80 ans qu'a pris fin la guerre de
14/18. On a du mal à imaginer aujourd'hui ce qu'a été cette guerre : la
première grande boucherie organisée de l'histoire. Elle représente 11500
morts et 13000 blessés par jour durant trois ans et demi guerre. Le premier
jour de combat a fait 30 000 morts : la population d'une petite ville.

Cette guerre était motivée par la rivalité économique des principaux états
capitalistes d'Europe. Angleterre, Allemagne et France : d’un côté les
capitalistes français et anglais, rivaux, mais s'accordant sans difficulté
pour le piller les colonies; de l’autre les capitalistes allemands rêvant de
s'emparer de ces mêmes colonies. La quasi totalité des hommes politiques de
l'époque de l'Europe avaient approuvé cette guerre. Ils y ont envoyé sans
remord une multitude d’hommes. Seuls quelques pacifistes révolutionnaires
s'y sont opposés et ils ont dû se cacher ou s'exiler pour ne pas finir en
prison.

 ?  Dix millions de soldats (la moitié des mobilisés), dont une bonne part
dans les tranchées, s'entassaient sur le front. La boue, le froid, la
mitraille, les gaz et les éclats d'obus, mais aussi le bruit infernal des
pilonnages d'artilleries, les odeurs de charogne, de sang, de sueur et de
merde. Et l'attente, la peur, la mort, toujours la mort. Voilà le quotidien
des "poilus".

Bien abrités à l'arrière, colonels, généraux et autres ganaches lançaient
offensives et contre-offensives. On regagnait une colline perdue, on reprena
it quelques centaines de mètres, cela permettait de déplacer de petits
drapeaux sur les cartes d'état major… au prix de dizaines, de centaines ou
de milliers de victimes.

Sur le front français, 40.000 soldats se sont mutinés refusant de participer
aux offensives inutiles du Chemin des Dames. La répression a été très dure,
des fusillés pour l'exemple, mais aussi de la prison et des missions
suicides pour éliminer les récalcitrants. Des mouvements similaires se sont
produits dans toutes les armées. Les mutins du Chemin des Dames sont morts
fusillés, certes. Mais ne seraient-ils pas morts de toute façon, envoyés à
l'abattoir par leurs généraux. Les mutins de la Première guerre mondiale ont
choisi de mourir debout.

A l'occasion de la commémoration de la fin de la première Guerre mondiale,
nous sommes venus rendre hommage à ceux qui ont été sacrifié sur l'hôtel du
capitalisme. Les guerres décidées par les États, quelle que soit leur
couleurpolitique, ont pour but d’asseoir ou d'étendre une zone d’influence
politique, protégeant ainsi les intérêts des grands trusts capitalistes. Il
est d’ailleurs révoltant de constater que les organisateurs de ce crime - à
grande échelle - qu’est la guerre, ont réussi, par un travail de camouflage
et d'édulcoration de la violence, à s’approprier cette date symbolique du 11
novembre. En 1920 Roland Dorgelès, évoquant la cérémonie du choix du corps
du soldat inconnu français, disait : « Hier on a amené le corps broyé d'un
soldat ; demain, repartira un héros de légende. »

Aujourd'hui c'est en nostalgique de la guerre froide que le gouvernement de
George Bush prépare l'invasion de l'Irak. Lors de son investiture celui-ci
s'était donné deux priorité : le développement militaire et l'acquisition de
nouvelle réserves pétrolière. L'histoire se répète, si ce conflit voit le
jour, ce sont encore des milliers de personnes qui vont mourir uniquement
pour les intérêts des marchands de canons et des  pillards du tiers monde.

Guerre à la guerre, haine à la haine.

A bas toutes les armées.


Collectif pour un 11 novembre antimilitariste


*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center