A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Matraquages a la manifestive de Lyon 26 10 02

From media <media@sympatico.ca>
Date Tue, 5 Nov 2002 05:22:10 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

Clarification des informations sur les matraquages et les arrestations
lors de la manifestive de Lyon le 26 octobre

Malgré l'éloignement et les difficultés de communication, Djamel, puis
Steve ont parlé à Cécile et Michel a pu avoir Idris au téléphone.
Merci à tous ceux qui nous apportent des témoignages.
Nous devons sérieusement soutenir tous ces jeunes qui ont été matraqué
par la police et, en plus, deux parmi eux doivent passer au tribunal.

C'est en fait tout un groupe (6 personnes: Idris, Cécile, Patrick,
Baptiste, Neima, Julian) qui est venu spécialement d'Ardèche (de la
région de St Vallier) pour participer à la manifestive. Ils étaient très
motivés et ils avaient même fabriqué une banderole. Ils ont participé à
fond depuis la
place Guichard jusqu'au pont Wilson. Ils avaient des chiens avec eux, et
sur les quais, ils ont senti que ceux-ci avaient besoin d'un peu de
calme. Ils ont décidé alors de sortir un instant de la manif. Ils sont
allé à la fosse aux ours. Au bout d'un moment ils ont voulu récupérer la
manif, qui arrivait
place Bellecour. Ils ont coupé par la rue de la Barre, tout en criant
des slogans contre la LSQ et les lois Sarkozy. C'est vrai que c'était
noir de monde à cet endroit de la place Bellecour, mais c'était en
dehors de la manif.

Et là, vers Pizza Pino, ils se sont retournés et ils ont vu leur pote
Baptiste, mineur de 17 ans, être maîtrisé par des policiers, qui l'ont
même violemment jeté par terre. Ils se sont approché en leur disant
d'arrêter.
Alors ils se sont tous pris des coups de matraque et ils se sont fait
dégager. Baptiste a été frappé alors qu'il était à terre. Il hurlait de
douleur. Julian leur dit qu'il fallait faire attention car Baptiste
venait d'avoir les doigts fracturés. Ils se sont alors acharnés à
frapper sur sa main fragile. Il a été frappé encore dans le fourgon de
police. Ils l'ont emmené d'abord à Condé (commissariat rue de la
Charité) puis à Marius Berliet (hôtel de police) pour 18 heures de garde
à vue. Et là il a été de
nouveau frappé, car il ne voulait pas signer le PV qui l'accusait de
choses qu'il n'avait pas faites.

Clopin, clopan, les autres ont rejoint la manif. Ils se sont aperçu que
tout le monde était au courant de l'arrestation par l'intermédiaire de
Radio Canut et on demandait des suppléments d'information aux
haut-parleurs des camions. Mais, intimidés, ils n'ont pas osé en parler.
Ils ont eu peur des
représailles et ne voulaient pas casser l'ambiance. C'est dommage, car
les flics, contactés, en ont profité pour faire circuler de fausses
informations (bagarre devant le Mac Do qui n'avait rien à voir avec la
manif... : complètement inexistante après vérification). Ils n'ont pas
pu eux-mêmes, à
ce moment-là, avoir plus de renseignements sur l'arrestation de
Baptiste.


A la fin de la manif, vers 21 h, à part Julian, ils ont décidé de
rentrer.
Mais à la sortie du Métro à Bellecour, ils se sont fait sauter dessus
par les mêmes policiers qui les ont matraqué à nouveau. Et Idris, qui
est nettement reconnaissable car il possède une crète, avait une plaie
ouverte à la tête. Idris, Patrick et Neima ont été emmenés à l'hôtel de
police. Ils ont été mis chacun dans des cages. Dans l'une d'elles, ils
ont retrouvé Baptiste. Ils y sont restés un certain nombre d'heures.
Pendant ce temps, Cécile, laissée seule, n'avait plus de véhicule, plus
de chaussures et les deux chiens : elle a eu beaucoup de problèmes pour
rentrer chez elle en
Ardèche.

Puis les policiers se sont enfin décidés à emmener Idris à l'hopital, où
on lui a mis 7 points de suture à la tête. On lui a dit que si on
l'avait fait attendre un peu plus, cela aurait été impossible de le
recoudre. Ils ont fait entre 17 heures et 18 heures de garde à vue. Le
premier à sortir ce fut
Baptiste ; comme il est mineur, c'est sa sœur qui a dû venir le
chercher.
Puis Neima et son père Patrick. Quant à Idris, une heure plus tard,
fatigué, il a finalement accepté de signer le PV pour sortir vers 16
heures le dimanche 27 octobre, sans quoi il savait qu'il resterait 24
heures de plus. Idris est accusé de l'inusable "outrages et rebellion"
par quatre fonctionnaires de police, avec une convocation pour le 11
décembre 2002 au palais de justice de Lyon.

Baptiste ne sait pas encore quand il sera convoqué, car ce sera au
tribunal des mineurs.

Tous ont pu faire des certificats médicaux. Les médecins n'en revenaient
pas que la police puisse exercer de telles brutalités. Des photos aussi
ont été prises des blessures et des marques. La plupart sont vraiment
décidés à porter plainte. Baptiste et Idris ont déjà porté plainte à la
gendarmerie.

A Lyon, le collectif "Non à Big Brother" s'est porté volontaire pour
intervenir afin de faire visionner les caméras de vidéo-surveillance
située sur la place Bellecour. Manque de chance, le délai est seulement
d'une semaine pour pouvoir les visionner. Or, avec l'éloignement et les
congés de Toussaint, ils n'ont pu contacter suffisamment à temps un
avocat pour le mettre en oeuvre. Dommage ! Ils doivent prendre contact
avec un avocat ce lundi, parmi ceux figurant sur la liste fournie par
Témoins.

L'association TEMOINS et le collectif sans titre ni logo qui a organisé
la manifestive restent en contact avec Idris, Cécile, Baptiste et leurs
copains et sont décidés à continuer à les aider.
Ce collectif se réunit ce mardi 5 novembre à 19h30
(170, avenue Thiers 69006 Lyon) pour voir comment organiser le soutien.
D'autres groupes peuvent aussi apporter leur soutien.

Merci pour des témoignages
complémentaires sur :      temoinslyon@free.fr
Autres renseignements sur :   streetparty69@hotmail.com

________________________________________________
On peut rappeler quelques conseils pour une prochaine manif
(c'était dans les tracts juridiques distribués avant la manifestive) :

- rester toujours groupés
- ne pas lâcher de l'oeil les membres de son groupe
- rester à l'intérieur de la manif
- laisser les médiateurs en queue de manif
- si on s'écarte de la manif, faire attention aux alentours qu'on ne
puisse pas se faire remarquer
- ne pas hésiter à appeler ou faire appeler les numéros indiqués dès
qu'il y a un problème quelconque (plus on attend, plus ça joue contre
nous)
- si on se fait arrêter, essayer de faire passer son nom à un
manifestant et essayer d'attirer l'attention d'un caméraman.
__________________________________________________


Résistons ensemble
http://listes.samizdat.net/wws/info/resistons_ensemble




*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center