A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Irak : petrole et geopolitique

From "laurent" <lbosal@no-log.org>
Date Tue, 5 Nov 2002 05:22:08 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________



Texte du groupe de Strasbourg de la Fédération Anarchiste
(http://fastrasbg.lautre.net) concernant l'Irak :
http://www.fastrasbg.lautre.net/article.php?id_article=138)

------------

Le gouvernement américain parait décidé à attaquer L'Irak. La population
irakienne, meurtrie par 11 années d'embargo, va à nouveau plonger dans
l'horreur. Comme toujours, de beaux discours viennent justifier cette
guerre. Il s'agirait de " contrer une terrible menace" ou de " défendre le
bien contre le mal ", mais, comme toujours, derrière ces belles
déclarations, il y a des puissants intérêts à défendre.
Pétrole : les enjeux

Et tout d'abord, le pétrole, enjeu stratégique et économique majeur. Les
réserves de pétrole en Europe et aux Etats-Unis s'épuisent rapidement. (la
part de l'OPEP passera de 29% à 65% en 2030 [1]) L'Irak détient la 3ème
plus grande réserve de pétrole au monde (derrière L'Arabie saoudite et la
Russie, juste devant L'Iran, et les émirats). L'approvisionnement en
pétrole des Etats-Unis était jusqu'alors assuré par le maintien d'un
régime obéissant en Arabie saoudite, et dans les autres monarchies
pétrolières. Mais ces alliances se fissurent, et l'instabilité dans la
région risque de remettre en cause le contrôle américain.
Puissance impériale

Le pétrole n'est pas la seule motivation des Etats-Unis. Les dirigeants
américains, et les pouvoirs économiques qu'ils représentent, entendent se
servir de leur puissance militaire inégalée pour imposer leurs intérêts
stratégiques. Les dépenses militaires des Etats-Unis s'élèvent à $379
milliards (2002), soit autant que les 25 autres pays les plus dépensiers
réunis. Les Etats-Unis à eux seuls cumulent 36% des dépenses militaires
[2]. Derrière ces chiffres, se profile la volonté d'imposer un contrôle
militaire partout sur la planète. La guerre en Afghanistan a été
l'occasion d'installer des bases militaires dans les anciennes républiques
soviétiques d'Asie centrale, rognant ainsi sur une zone d'influence russe,
et consolidant son contrôle sur la région de la mer Caspienne, riche en
hydrocarbures. La guerre contre l'Irak va permettre aux Etats-Unis d'y
installer un régime docile, et, surtout, d'y établir une présence
militaire à long terme.
Quand Saddam était "notre" ami

Les discours justificateurs, eux, sont tout autres. On nous explique que
l'Irak est gouverné par un cruel dictateur. C'est tout à fait exact. Mais
il se trouve que ce même dictateur était autrefois "notre" ami [3]. Lors
de la terrible guerre Iran - Irak (1 million de morts), S. Hussein était
vu par les dirigeants occidentaux comme un allié fiable contre la menace
que représentait à leurs yeux le régime des ayatollahs iraniens. C'était
aussi un très bon client, auquel on vendait massivement des armes.
Lorsqu'il gazait les populations kurdes irakiennes (1988 Halabjah, 5.000
morts [4]) la Russie, la France et les Etats-Unis y exportaient des armes,
y compris des éléments chimiques [5]. Entre 1974 et 1988, la France a
signé une trentaine d'accords de coopération militaire avec l'Irak dirigé
par S. Hussein.
Qui a des bombes nucléaires ?

Un deuxième argument avancé pour justifier la guerre, c'est le danger que
représentent les armes de destruction massive. Ces armes sont
effectivement une abomination. Avec 12.000 têtes nucléaires, les
Etats-Unis sont le pays qui en possède le plus, et sont le seul pays à
s'en être servi [6]. Dans la région, Israël, qui démontre quotidiennement
sont mépris pour les droits humains, en possède plus de 300. Le Pakistan
[7], dictature militaire soutenue par les Etats-Unis en possède entre 25
et 50.
Victimes innocentes

Les victimes de ces grandes manœuvres stratégiques seront, une fois de
plus, les populations. La première guerre du golfe (1991) fut un vrai
massacre [8]. Les médias, relayant la propagande militaire, nous l'ont
présentée comme une guerre " propre ", avec des frappes chirurgicales.
Mais, depuis, les enquêtes ont montré une toute autre réalité. Les "
alliés " y ont lâché des tapis de bombes (au total 88.500 tonnes, dont
seules 7% étaient guidées). Il a été démontré que les Etats-Unis y ont
commis de graves crimes de guerre [9]. La destruction des infrastructures
civiles (notamment pour l'eau potable) suivies de l'embargo ont entraîné
des centaines de milliers de morts [10].
Détourner l'attention

Les Etats-Unis, et l'ensemble des pays occidentaux sont plongés dans une
crise économique et politique grave. Suite à l'éclatement de la bulle
spéculative lié aux " nouvelles technologies ", les inégalités explosent,
les scandales à répétition montrent qu'une petite minorité de profiteurs
s'enrichit sur le dos de l'ensemble de la planète. Face au mécontentement
croissant, les politiciens utilisent cette vieille recette : rien de tel
qu'une bonne guerre. Les ingrédients : un peu de patriotisme, de rigueur
morale, de xénophobie.
Les Palestiniens risquent, eux aussi, de faire les frais de cette guerre.
Comme le craignent, dans un appel, 100 universitaires israéliens, ce
pourrait être l'occasion d'un véritable nettoyage ethnique. Plus près de
chez nous, les fantasmes liés au terrorisme et à la guerre sont l'occasion
de lois sécuritaires qui visent à criminaliser la pauvreté, la
contestation, et la jeunesse issue de l'immigration.
Résistances

Mais de fortes résistances apparaissent. Aux Etats-Unis, malgré le
matraquage médiatique, ont eu lieu les plus grandes mobilisations
anti-guerre depuis la guerre du Vietnam. Partout en Europe, et dans le
reste du monde des millions de personnes sont descendues dans la rue pour
exprimer leur désaccord.
NON A LA GUERRE !

--------------------------------------------------------

NOTES:

[1] Le Soir (Belgique) 8/10/2002

[2] Un bon comparatif des dépenses militaires US et le reste du monde :
http://www.cdi.org/issues/wme/
[3] Les pays occidentaux ne se sont jamais privés de soutenir les pires
dictatures. Par exemple, les Etats-Unis ont soutenu Pinochet, au Chili,
Suharto en Indonésie, et bien d'autres. La France, elle, a soutenu Mobutu
au Zaire, Habyarima au Rwanda, Eyedemma au Togo... lire, a ce sujet :
François-Xavier Verschave La Françafrique, éd. Stock 2000
[4] Guerre Iran-Irak : 1980-1988. Les gouvernements occidentaux et russe
soutiennent l'Irak face à l'Iran. La guerre tourne à l'avantage de l'Iran
à partir de 1982. Pour renforcer l'Irak, l'occident l'aide à développer
ses armes chimiques, qu'il utilise sur le front iranien, mais aussi contre
les Kurdes.
[5] Christopher Dickey, Evan Thomas, « How Saddam Happened : America
helped make a monster » Newsweek, 23/9/2002
[6] La France possède 450 têtes nucléaires

[7] Janes, 30/05/2002

[8] Les bilans de la guerre du golfe sont très variables : entre 100.000
et 200.000 morts civils, entre 80.000 et 250.000 morts militaires, 3
millions de déplacés
[9] Ramsey Clark, « The Fire This Time : U.S. War Crimes in the Gulf, »
Thunder's Mouth Press, New York, 1992
Voir aussi : http://www.deoxy.org/wc/warcrime.htm

[10] Un bon site sur les conséquences de l'embargo :
http://www.cam.ac.uk/societies/casi/

Groupe de Strasbourg de la Fédération Anarchiste
http://fastrasbg.lautre.net








*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center