A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Réaction à la campagne de la Sncf : qui veut gagner 200 millions d'euros ?

From Rimso <rimso@voila.fr>
Date Thu, 19 Dec 2002 11:39:34 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

Qui veut gagner 200 millions d¹euros ?

200 millions d'euros : la Sncf veut faire croire que c'est le manque à
gagner dû à la « fraude », ceux qui ne payent pas leur billet. Or, en 2001,
la Sncf a dressé 2,2 millions de contraventions. Soit un prix moyen du
billet de « fraude » de plus de 90 euros, et principalement en
Île-de-France (12% de taux de fraude annoncé contre 7% en transports
régionaux ­ Ter ­ et 5% en transports nationaux ­ Grandes lignes)

La Sncf additionne donc manifestement les carottes et les bâtons !!! Dans
quel but ?

> De dresser une catégorie d'usagers contre une autre
> De criminaliser les sans-emplois, sans-domiciles, sans-papiers,
> sans-droits,
qui n'ont tout simplement pas les moyens de payer. A tous ceux-là :
l'exclusion des transports ou la prison. ; car c'est le vrai nom de la 5e
mesure de la Sncf (« condamnation inscrite au casier judiciaire »). Elle
reconnaît d'ailleurs elle-même que les contrevenants qu'elle fait envoyer
en prison son à chaque fois des personnes désocialisées.

A qui profite alors le crime ?

> A Dassault Automations ­ filiale du célèbre vendeur de canons ­ qui
> fournit l'essentiel des Cab (Contrôle automatique de billets » : les tourniquets en
clair), toujours plus perfectionnés avec les produits billetiques sans
contact (Navigo en Île-de-France, Transcarte en Nord-Pas-de-Calais, etc.)
> A Thales Transact ­ a nouveau une filiale de groupe d'armement ou
> encore Schlumberger, qui entretiennent ces matériels.
> Au fournisseurs de matériels de surveillance (caméras notamment) 
> A la douzaine de sociétés privées de gardiennage qui se partagent les marchés
passés par la Sncf
> A Tbwa l'un des grands parmi les agence de communication, à qui la Sncf a
confié cette campagne sur la « fraude », ou encore aux afficheurs, France
Rail Publicité en tête (filiale Sncf cédé récemment au géant américain
Dauphin), dont les panneaux coûtent très chers en pleines fêtes.

D'autres millions d'euros ne semblent pas non plus poser tant de problèmes

> Les 40 millions d'euros de la recapitalisation du groupe Géodis, filiale
à presque 50% de la Sncf, qui détient un bonne part de transport routier
français (Calberson, Bourgey-Montreuil, Sernam, etc) et dont le Président
annonce déjà qu'il n'a pas pour autant abandonné ses discussions avec les
investisseurs privées.
L'argent public de la Sncf pour désendetter le groupe routier avant cession
aux « investisseurs privées » : on est loin des bancs, toilettes et
braseros que al Sncf se dit tellement désireuse démultiplier.
(Nota : le Président de Géodis n'est autre que Pierre Blayau, le fossoyeur
de Moulinex, à qui l'Etat reconnaissant a assuré  une place au chaud dans
le groupe Sncf. Les ouvrières au chômage du côté d'Alençon apprécieront...)
> Les 150 millions d'euros pour transformer la gare de Paris-Saint-Lazare
> en super galerie marchande, au principal bénéfice des spécialistes des centres
commerciaux, comme cela s¹est déjà fait dans les espaces banlieue de la
Gare du Nord

L'absence de bancs est-elle vraiment la conséquence de cette « fraude » que
la Sncf veut criminaliser ? Ou bien le moyen de s'assurer que le chaland
erre devant les boutiques et ne trouve à s¹asseoir qu'aux enseignes de
restauration rapide ? Vendeurs de canons biberonnant l'argent public,
négriers des entreprises de « sécurité privée », géants de la distribution
au travers de leurs enseignes spécialisées : voici les vrais bénéficiaires
des 200 millions de la « fraude ». Nous payeront-ils quelques panneaux
d'information en gare pour nous l'expliquer ?
Réseau pour l'Abolition des Transports Payants

---------
"Lutter ici et maintenant pour le libre et égal accès à la mobilité"
Réseau pour l'Abolition des Transports Payants
145, rue Amelot
75011 Paris
http://ratp.samizdat.net



*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center