A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Polski_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages _The.Supplement
{Info on A-Infos}

(fr) Appel à soutenir René Riesel

From sdenys@ulb.ac.be
Date Thu, 19 Dec 2002 11:39:33 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
        http://ainfos.ca/index24.html
 _________________________________________________

APPEL À SOUTENIR RENÉ RIESEL

Sous réserve qu'aboutisse le dernier recours juridique envisageable -
non-révocation du sursis de Nérac -, l'arrêt rendu le 19 novembre 2002
par la Cour de Cassation condamne définitivement, comme attendu, Joseph
Bové et René Riesel à des peines de 14 mois de prison ferme, 7 622 euros
d'amende et 12 103 euros de dommages et intérêts et de frais au titre
des articles 475-1 et 618-1 du Code de procédure pénale et de l'article
1018A du Code général des impôts, cela pour avoir organisé le 5 juin
1999 une destruction de riz transgéniques expérimentaux dans un
établissement de recherche agronomique d'État, le CIRAD de Montpellier.
Comme il fallait également s'y attendre, la Confédération paysanne et
ses alliés citoyennistes en sont finalement réduits, pour toute
réaction, à en appeler à la grâce présidentielle, à la Cour européenne
de justice, à la solidarité de la gauche moribonde et à la compassion de
l'opinion publique. Maintenant on voit l'état réel des forces et ce qu'a
rapporté la «stratégie» consistant à affadir la critique dans l'illusion
qu'on la rendrait ainsi assimilable par les progressistes. À l'arrivée,
il ne reste rien du refus des nécrotechnologies et, toute honte bue, on
peut calomnier les sabotages en les présentant comme relevant de
l'exercice légitime des « libertés syndicales ». Voilà qui illustre une
nouvelle fois la loi selon laquelle les médias donnent tout spécialement
la parole à ceux qui n'ont rien à dire (et maintenant que Bové a passé
sa date de péremption, ce sont les journalistes eux-mêmes qui nous
expliquent en quoi il est tombé dans le piège de la médiatisation).
On vient donc d'assister à la liquéfaction ignominieuse de la bruyante
diversion organisée depuis août 1999 (à partir du démontage du
MacDonald's de Millau). La pantalonnade s'achève mais elle a rempli son
office. En occultant le sens de la critique en actes qui avait commencé
à se formuler à travers la destruction de chimères génétiques, le
verbiage consumériste et les proclamations «anti-mondialistes» ont
réussi à empêcher la remise en cause de l'artificialisation universelle
de la vie, de sa mise en dépendance qui se veut irréversible par le
despotisme industriel (c'est-à-dire par le capitalisme réel et non pas
fantasmé sous la figure simplificatrice d'une globalisation financière
prédatrice et apatride).

Comme René Riesel l'a fait savoir dans un rectificatif que Le Monde n'a
reproduit que très partiellement dans son édition du 24 novembre, il
interdit à quiconque de faire croire qu'il manquerait de fermeté au
point de quémander une grâce quelconque ou de la  laisser mendier pour
lui par l'engeance citoyenniste ou les fossoyeurs moribonds de l'ancien
mouvement social .

C'est précisement parce qu'il ne s'est compromis dans aucune stratégie
démagogique de rassemblement sans principe qu'il n'est pas seul. Il nous
appartient maintenant de le prouver en organisant la solidarité avec le
sens des actions qu'il a menées et défendues dans ses textes. Cette
solidarité peut tout de suite s'exprimer en l'aidant à supporter les
débours auxquels, quelle que soit l'issue du dernier recours concernant
l'incarcération, il va être contraint (aux termes de la loi l'amende
devrait toutefois être acquittée par le seul condamné).

le 26 novembre 2002

Association contre l'obscurantisme scientiste et le despotisme
industriel

Boîte 19 - 52, rue Damremont - 75018 Paris

Chèques à l'ordre de l'association, ou virements au CCP (en cours)


-----------------------------

**Demande de rectificatif au journal Le Monde **
(20 novembre 2002)


Mon nom est cité à deux reprises, à propos du "Procès de José Bové",
dans vos éditions des 20 et 21 novembre. Ces deux occurrences comportent
des informations inexactes et des allégations de nature à entacher
gravement ma réputation. Mon avocat n'est pas Me François Roux. Il ne
l'a été ni à Agen (huit mois avec sursis pour sabotage dans une usine
Novartis), ni à Toulouse (condamnation civile pour sabotage dans une
station Monsanto), ni à Montpellier (six mois ferme, annulant le
précédent sursis, pour sabotage dans un centre de recherche d'État). Je
persiste à assumer mes propos et mes actes dirigés contre le
totalitarisme industriel et marchand et l'obscurantisme scientiste.
J'interdis à quiconque de faire croire que je manquerais de fermeté au
point de quémander une grâce quelconque ;  ou de la laisser mendier pour
moi  par l'engeance citoyenniste et les fossoyeurs moribonds de l'ancien
mouvement social. Je recourrai par contre, avec mon conseil Me
Jean-Robert Nguyen-Phung, aux voies de droit qui me para»tront
acceptables.

** Rectificatif effectivement publié dans Le Monde daté du 24-25
novembre **

RENÉ RIESEL. Condamné au côté de José Bové pour destruction de
plantations transgéniques, René Riesel, ancien membre de la
Confédération paysanne, nous précise que son avocat n'est pas Me
François Roux, mais Me Jean-Robert Nguyen-Phung. M. Riesel nous fait
aussi savoir qu'il n'a pas l'intention de "quémander une grâce
quelconque" (Le Monde du 20 novembre).

** Au nom de René Riesel, la Confédération paysanne s'est vue sommée, **

 le 21 novembre 2002, par ministère d'huissier,

"d'avoir, sur le champ, à cesser de répandre, et de faire répandre, la
rumeur mensongère selon laquelle M. René Riesel se déjugerait en
demandant, ou en acceptant qu'on demande en son nom, une quelconque
grâce portant sur la peine de quatorze mois de prison ferme qui vient de
lui être confirmée par la Cour de Cassation.

Cette désinformation étant spectaculairement propagée, à l'initiative de
la Confédération paysanne, par elle-même et ses alliés, citoyennistes et
fossoyeurs moribonds de l'ancien mouvement social, au moyen de diverses
manifestations publiques, creuses déclarations médiatiques, pétitions
honteuses, lobbying, communiqués de presse - et certainement de
manoeuvres plus discrétes et moins médiatisables -, c'est par les mêmes
moyens qu'il appartient à la Confédération paysanne elle-même de
démentir ces calomnies, toutes affaires cessantes.

M. Riesel n'attend pas d'arguments de bonneteur. Il exige que  la
Confédération paysanne mette instantanément fin, et de façon complète et
suffisante, au préjudice qu'il subit de son fait.

Faute de quoi il se verra dans l'obligation de l'y contraindre par toute
voie de Droit."


**Note à l'attention de Me Henri Leclerc, Ligue des Droits de l'Homme.**

(25 novembre 2002)

"Il est somme toute bien normal que ce qui subsiste des valeurs léguées
par l'histoire à la gauche porte la Ligue des droits de l'Homme à
défendre un M. Bové, qui fait manifestement partie de la famille. Il
suffit de me lire pour savoir qu'une telle opération s'avèrerait plus
hasardeuse à mon égard. Il devrait en effet être évident que je ne suis
pour ma part pas disposé à tenter d'échapper à l'incarcération à
n'importe quel prix.

Il doit l'être aussi que je ne veux nullement gêner la repentance par
procuration de M. Bové. A la seule condition, sans mentionner tout ce
qui m'oppose par ailleurs aux tenants du progressisme, de ne pas me voir
subrepticement inclus dans la défense d'on ne sait quelles libertés
syndicales ou quelque tentative de replâtrer les gauches heureusement
décaties."

René Riesel





*******
*******
 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.


A-Infos Information Center