A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) McDo Strasbourg Saint-Denis : greve et solidarite

From Quilombo <quilombo2001@yahoo.fr>
Date Fri, 16 Nov 2001 18:20:10 -0500 (EST)


 _________________________________________________
   A G E N C E  D E  P R E S S E  A - I N F O S
            http://www.ainfos.ca/
 _________________________________________________


21e jour de grève

Solidarité avec les grévistes du McDo Strasbourg-St-Denis  

Depuis le 24 octobre, 38 des 42 salariés du McDo de Strasbourg-Saint-Denis 
sont en grève totale contre les licenciements, les agressions verbales, les 
menaces, le harcèlement.

La revendication principale du début de ce mouvement est la demande de 
réintégration de 5 salariés licenciés sous le prétexte d’un détournement de 
fonds s’élevant à un million de francs ( !) et qui comme par hasard 
voulaient se présenter à des élections de délégués.

Ces mesures de licenciements ont été prises par un nouveau gérant. Depuis 
l'arrivée de ce dernier au mois d'août, les conditions de travail et 
l'ambiance n'ont cessé de se dégrader : pressions morales, agressions 
verbales, menaces, harcèlement, dressage des salariés les uns contre les 
autres...

Après avoir tenté de licencier sans procédure un délégué syndical le 13 
septembre, ce sont 4 autres salariés qui sont maintenant licenciés.

Depuis le 24 octobre, les salariés du McDo ont engagé un véritable bras de 
fer avec le gérant.

 


En plus du refus des 5 licenciements, les grévistes demandent maintenant son 
départ.

Les grévistes organisent un piquet permanent devant l'entrée du restaurant. 
Des vigiles ont pris position à l'intérieur afin d'empêcher une occupation 
des locaux.

Mais, pour l'instant aucun client ne peut rentrer et le gérant perd 
plusieurs dizaines de milliers de francs par jour. La direction de 
McDonald's France a essayé plusieurs manœuvres. Elle a d'abord convoqué 
tous-toutes les salarié-e-s du McDo en grève dans un hôtel de Pantin (!) 
afin de négocier la reprise du travail. Les grévistes ont vu le piège et ont 
voté à la quasi-unanimité que le lieu du conflit devait être celui de la 
négociation collective. En parallèle, un émissaire féminin de McDonald's 
France se présentant comme une syndicaliste contacte individuellement par 
téléphone les 42 employé-e-s afin de les pousser à la reprise de travail, en 
particulier les quelques uns/unes qui sont charge de famille.

Mais les grévistes rejettent ces manœuvres qui ont clairement pour but de 
diviser le mouvement pour le briser.

Les grévistes ont besoin de solidarité.

 


Ils demandent à tous ceux et celles qui peuvent de passer les voir, de 
rester un peu avec eux, de signer leur pétition, de montrer qu'ils ne sont 
pas seuls.

Ils demandent aussi à tous les clients de tous les McDonald's de s'abstenir 
de consommer leur hamburger préféré tant que les droits syndicaux ne sont 
pas respectés.

Sur le terrain, le collectif CGT de la restauration rapide les soutient 
ainsi que des militants de l'UD CGT. Des militants de SUD passent aussi 
assez souvent. Une solidarité financière commence à se mettre en place.


Au bout de 20 jours de grève, il faut tout faire pour que le patron cède !

En encourageant les grévistes, en les soutenant financièrement mais aussi en 
appelant à la solidarité active. Ce gérant possède en effet un autre 
établissement franchisé McDo, avenue Parmentier (Paris). A plusieurs 
reprises, vers midi, une partie des grévistes intervient dans ce McDo pour 
le bloquer (au moment où la recette est la plus forte) en appelant les 
salariés à la solidarité et les clients à ne pas consommer dans ce second 
établissement.

Il serait bien que ce type d'action se renouvelle le plus souvent possible 
(pourquoi pas tous les jours, entre 12 et 14h) avec le soutien de toutes les 
personnes disponibles qui se sentent solidaires.

Après une première semaine de relatif isolement, l'information a commencé à 
circuler au cours de la seconde semaine et le soutien s'élargit petit à 
petit.

- le 8 novembre, de 18 à 19h30, près de 80 personnes sont venues par le 
bouche à oreille et les coups de fil. Il y avait là des militants syndicaux 
(pas encore très nombreux !!!), des militants politiques, des anonymes ainsi 
que le Front Musical d'Intervention qui nous a offert comme d'hab' quelques 
chants de lutte et de révolte.

- le 9 novembre, plus d'une centaine de personnes se sont retrouvées avec 
les grévistes dans un premier rassemblement appelé publiquement.

- le 10 novembre, les grévistes sont intervenus dans la manifestation contre 
l'OMC et ont pu faire plusieurs prises de paroles autour de leur lutte et 
appeler au soutien financier. En fin de manif, ils et elles sont allé-e-s 
bloquer le McDo Bastille avec une bonne centaine de manifestants. Lors d'une 
rassemblement en fin d'après-midi à Strasbourg Saint-Denis, la Compagnie 
Jolie Môme est venue apporter son soutien avec sa musique, son théâtre 
chanté et son enthousiasme. Au cours de cette journée, près de 10 000 francs 
ont été recueillis et ces dons ont représenté un superbe encouragement à la 
poursuite de la lutte.

Des syndicalistes (CGT, SUD, FSU de l'enseignement supérieur...) ont 
également participé au soutien financier.



Les grévistes ont la pèche et restent déterminés même si les difficultés 
financières sont là.

Ils ne veulent pas céder, ils veulent gagner.

Ils peuvent gagner si le mouvement de solidarité s'élargit encore.

Dans l'immédiat, ils appellent les individus, salariés, clients, 
associations, syndicats, organisations

- à exprimer leur solidarité avec les grévistes.

- à dénoncer le système-McDo qui s'étend à tut le secteur de la restauration 
rapide et bien au delà.

- à organiser des collectes et à relayer l'information sur la lutte et les 
conditions d'exploitation inacceptables du n°1 mondial de la précarité.

Il est très important que le maximum de personnes passe dans la journée (de 
10 h à 19 h) en semaine comme le week-end car un coup de force du gérant ou 
de McDo France est toujours possible.

Aujourd'hui, c'est tout le système McDonald's que les grévistes remettent en 
cause ; sur les heures sup' non payées, la sécurité dans le travail, les 
primes de salissure ridicules, l'absence de primes de livraison, de fin 
d'année, le non-paiement des temps de pause, les salaires (ils/elles 
demandent une augmentation de 6% du salaire de base)...

Il exigent : - La réintégration immédiate des 5 licenciés - Le départ du 
nouveau gérant - Le maintien des élections professionnelles - Le paiement 
des jours de grève - L'amélioration des conditions de travail - Le droit de 
pouvoir travailler dans la dignité

Déjà à Lyon, à Thonon, à Massy, au MacDo du boulevard Saint-Germain de 
Paris, chez Pizza Hut, des salariés ont eu à subir l'arbitraire des gérants 
et des patrons. De plus en plus de luttes sont engagées par de jeunes 
employés de la restauration rapide et salariés précaires. Face à un patronat 
qui se croit tout permis en terme de refus de droits syndicaux, de salaires, 
de contrats, d'horaires et de condition de travail, il faut encourager 
l'organisation et la résistance des salariés, des précaires, des jeunes qui 
refusent d'être des esclaves et revendiquent leurs droits.



--------------------------

Appel à la création d'un collectif de solidarité

Au 21è jour de grève, il devient évident que la solidarité avec les jeunes 
grévistes du McDo de Strasbourg Saint-Denis doit prendre une plus grande 
ampleur.

Concrètement, la situation n'a guère évolué.

- Le vendredi 09/11. L'inspection du travail (médiation) a organisé une 
première rencontre entre les représentants des grévistes d'une part et le 
DRH de McDo France et le gérant d'autre part. Cette

"négociation" n'en fut pas une car la direction n'avait rien à proposer et 
au bout de 5 heures de dialogue de sourds, la séance fut levée.

Pour les grévistes, il y a 2 préalables pour une négociation : le départ du 
gérant et la réintégration des 5 licenciés.

- Le lundi 12/11. L’inspectrice du travail propose la réintégration des 5 
dans d'autres établissements. Refus des grévistes qui ont vite compris le 
piège tendu : une fois réintégrés mais isolés les uns des autres, les 
licenciements deviendraient une simple formalité.

Les grévistes refusent d'être divisés et veulent au contraire maintenir le 
collectif de travail (et de lutte) qu'ils/elles constituent et qui s'est 
renforcé au cours de ces 3 semaines de grève.

Aujourd'hui, la situation est donc bloquée et la balle est toujours dans le 
camp de la direction. Les grévistes se disent déterminés à poursuivre le 
mouvement jusqu'à la victoire.

Mais seuls, il y a peu de chance qu'ils y parviennent.

C'est pourquoi le soutien aux grévistes doit s'organiser pour s'amplifier. 
Nous appelons à la création d'un collectif de solidarité avec les 
employé-e-s du McDo de Strasbourg Saint-Denis.

Avec comme objectifs :

- de donner une visibilité au soutien et à la solidarité : ils et elles ne 
sont pas seul-e-s

- de mettre en place une solidarité financière (pour aider les grévistes à 
tenir)

- une campagne anti-McDo afin de faire pression sur la branche française de 
cette multinationale

- un travail de sensibilisation auprès de l'opinion, en particulier des 
clients mais aussi de tous les salariés de McDo (et, au delà, de l'ensemble 
du secteur de la restauration rapide)

Ce collectif est ouvert à toutes les structures (syndicales en priorité mais 
aussi politiques, associatives, culturelles...) et aux individus qui se 
sentent solidaires.

Le 13 novembre

 

 


Mercredi 14 novembre : création d'un collectif de solidarité avec les McDo 
en grève

Aujourd'hui s'est tenue la première réunion du collectif de solidarité avec 
les grévistes du Mc Do Strasbourg Saint-Denis.

Une quarantaine de personnes étaient présentes, grévistes, représentants 
d'organisations syndicales et d'associations de lutte contre la précarité ou 
la globalisation capitaliste, individus.

Le collectif a décidé de développer son activité dans 2 directions.

1. Une campagne de sensibilisation autour de la grève, contre Mc Do et ses 
méthodes d'exploitation et de répression : des actions en direction de 
l'opinion et plus particulièrement :

- des salariés du n°1 mondial de la précarité ainsi que tous ceux et celles 
qui bossent dans le secteur de la restauration rapide (Pizza Hut, Quick, 
EuroDisney), du commerce, des services, en fait de tous les secteurs du 
privé comme du public où la précarité est devenue la norme.

- des clients afin de les inciter à ne plus consommer dans ces restaurants 
tant que les salariés qui y travaillent ne peuvent faire valoir leurs 
droits.

2. Prendre toutes les mesures visant à intensifier la campagne de solidarité 
financière avec les grévistes ; envoi de courrier, de fax à toutes les 
organisations susceptibles d'alimenter la caisse de grève, aide directe aux 
collectes sur la voie publique (rassemblements, manifs, piquets...) et toute 
autre initiative par exemple l'organisation de soirées de soutien autour 
d'une projection vidéo/débat ou de spectacles musicaux.


Un plan de mobilisation a été décidé avec un certain nombre de rendez-vous.


Avec les grévistes, nous appelons :


- Vendredi 16 novembre à 18 h : rassemblement devant le McDo


- Samedi 17 novembre

r à 11h 30 (précises) : rendez-vous devant le McDo pour une action de 
sensibilisation.

r l'après-midi, les grévistes et le collectif seront à la manif anti-guerre 
(14h Nation) pour information/collecte.



- Mercredi 21 novembre 11 h 30 : piquet au McDo Parmentier (Métro 
Parmentier)


- Samedi 24 novembre 10 h 30 : rendez-vous devant le McDo Strasbourg 
Saint-Denis pour une surprise.


- Dimanche 25 novembre : à 16 h les grévistes sont invités à la dernière du 
spectacle de la Compagnie Jolie Môme "Crosse en l'air" au Théâtre de l'Epée 
de Bois (Cartoucherie, Métro Chateau de Vincennes puis bus n°112). Pour les 
autres, c'est payant.

A partir de 18 h, une fête informelle (entrée libre) de solidarité aura lieu 
dans ce même théâtre


Nous appelons les organisations syndicales, les associations, les mouvements 
politiques, les collectifs d'artistes, les salariés, les clients et 
non-clients à rejoindre le collectif, à faire circuler l'information, à 
participer aux différentes initiatives.

Contact du collectif : Abdel 06 09 53 68 08

Envois de messages de solidarité et toute correspondance : 
cgtpizzahut@msn.com



Collectif de solidarité avec les grévistes du McDo Strasbourg Saint-Denis

soutenu par : AC!, AARRGH, ATTAC-Sorbonne, CGT BNP-Paris, CGT FIAP, CGT McDo 
Saint-Germain, CGT Extrapole, CGT Pizza Hut, CGT Virgin, SNJ-CGT, UL-CGT 
Paris 14è, Compagnie Jolie Môme, Coordination Nationale des Sans-Papiers, 
Coordination des Travailleurs Précaires, Réseau Stop Précarité, 
SUD-Etudiants, UNEF, Vamos, individus membres de diverses organisations 
(syndicales, politiques, de solidarité...)


Refusons la Mc précarité

"on n'est pas des steacks hachés"

 



Ensemble, salariés et clients, faisons la hambur-grève !

Solidarité active avec les grévistes !  

Contacts : 
Raja : 06 19 51 84 26
Jean-Claude : 06 12 76 04 06
Aristide : 06 89 12 83 28

Net-Contact : http://cgt.pizzahut.free.fr

L'arme de la grève, c'est aussi le soutien financier. La direction espère 
que les grévistes craqueront avant elle. Il faut tout faire pour que ce soit 
l'inverse (depuis le début du conflit les pertes de l'entreprise seraient de 
1 million de F).

Soutien financier aux grévistes :

UL CGT "Grévistes Mc Do bld St Denis"

39, rue Deguinguand 92300 Levallois Perret



Contact collectif CGT Restauration rapide : Abdel : 06 09 53 68 08

 

Piquet permanent : tous les jours devant le McDo de 10 à 19 h


 ****** Agence de Presse A-Infos ******
 Information d'intérêt pour et au sujet des anarchistes

 Pour s'abonner -> écrire à LISTS@AINFOS.CA
 avec le message suivant: SUBSCRIBE A-INFOS-FR
 Pour plus d'info -> http://www.ainfos.ca

 Vous voulez reproduire ce message?
 Pas de problème, veuillez s'implement inclure cette section.




A-Infos
News