A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) G8 Assassins! Entre 100 et 200 personnes manifestent à Québec

From "Nicolas Phébus" <nicolasphebus@yahoo.com>
Date Mon, 23 Jul 2001 18:24:12 -0400 (EDT)


 ________________________________________________
      A - I N F O S  N E W S  S E R V I C E
            http://www.ainfos.ca/
 ________________________________________________

Québec, 23 juillet 2001 - Entre 100 et 200 personnes (difficile d'évaluer une
foule!) ont manifestées ce midi contre l'assassinat policier de Carlo Giuliani
vendredi dernier à Gênes, dans le cadre des manifs anti-G8. La manifestation
était organisée à l'initiative de la fédération des anarcho-communistes du
Nord-Est (NEFAC) et de libertaires autonomes mais d'autre groupes, comme Gauche
Socialiste (1Ve Internationale) et OQP-2001 se sont joint à la marche.

Après un rassemblement à 12h30 devant la bibliothèque Gabrielle-Roy, les
manifestantEs ont pris l'autobus -en deux groupes- vers le Consulat Italien de
Québec (qui est en fait une maison privée dans Limoilou). Sur place, un
rassemblement s'est tenu avec force discours, et les gens sont revenus vers le
centre-ville au son des chansons traditionnelles anarchistes et
révolutionnaires italiennes. Après plus d'une heure de marche, une bonne partie
des manifestantEs n'étaient toujours pas rassasiés et sont partis de la
bibliothèques pour aller au Carré d'Youville, puis au Mc Do sur Saint-Jean
avant d'aboutir -à 25- au Consulat Américain!

En gros, ce fut une belle marche rouge et noire... Des manifs similaires
organisées par la NEFAC ont eu lieu à Montréal et Boston (et des camarades
participaient à celles de Toronto et New York).

Phébus.


Voici une copie du tract, diffusé à 1000 copies par le Groupe anarchiste
Émile-Henry :

G8 ASSASSINS!
Ils ne s'en "tireront" pas comme ça...

Québec -- En fin de semaine avait lieu à Gênes, Italie, le sommet des sept pays
les plus industrialisés et de la Russie (le G8). Comme c'est maintenant
coutume, il y avait aussi d'immenses manifestations --les plus grosses de
l'histoire du mouvement antimondialisation, 200 à 250 000 personnes. Le Sommet
de Gênes marque donc un nouveau sommet des mobilisations et de radicalisation,
mais aussi, malheureusement, un sommet de répression et de barbarie policière.

	Non contentes d'ériger un périmètre de sécurité et de "mobiliser" près de 20
000 flics, les autorités italiennes ont données le feu vert à une répression
encore plus sauvage qu'à Québec. Qu'on en juge, s'il n'y a eu que 180
arrestations (à date et officiellement) il y a quand même eu plus de 500
blessés durant la fin de semaine. Cerise sur le sunday, la police a effectué
une descente dans un des centres d'hébergement du Genova Social Forum --une
coalition regroupant plus de 700 groupes populaires, syndicaux et étudiants, un
peu à l'image d'OQP-2001 ou du Sommet des Peuples-- dans la nuit de samedi à
dimanche. Cette descente fut si sauvage qu'on pouvait voir du sang partout
après le départ des policiers et que des militantEs ont du être évacués sur des
civières! En même temps, la police descendait également au Centre des Médias
Indépendants et, tout en saccageant pas mal de matériel, saisissait tout ce qui
lui tombait sous la main (disques dur, disquettes, caméra, films, etc.). Il
s'agit là d'une atteinte grave aux libertés d'association et d'expression.
C'est un peu comme si, à Québec, la police avait tout saccagé dans les locaux
de Radio Basse-Ville et du CMAQ et qu'on avait sorti des militantEs du Cegep
Limoilou les pieds devants.


Violences policières: 1 mort

	Il avait 23 ans, se nommait Carlo Giuliani, militait, faisait de la musique et
squattait à Gênes (il y a des dizaines de squat en Italie, on les appelle les
Centres Sociaux). Comme des milliers d'autres militantEs, il s'opposait à la
barbarie capitaliste. Le système, par la voix de ces chiens de garde, lui a
tiré deux balles dans la tête et roulé sur le corps. Il ne s'agit pas d'un
accident ou d'une "bavure". C'était prévisible, il s'agit d'un meurtre.

	C'est arrivé le vendredi 20 juillet, à Gênes. Ça aurait pu arriver à Québec, à
Seattle, à Prague ou n'importe où ailleurs. Et ça arrivera encore. Comme ça
arrive déjà quotidiennement dans les bidonvilles, les ghettos, les usines et
les campagnes du monde entier, comme ça risque d'arriver de plus en plus
souvent dans les manifs, en occident. Ça s'appelle la guerre de classe.

	Toute la fin de semaine, il y a eu des manifestations partout dans le monde. À
Montréal, Paris, Toronto, New York, etc. Aujourd'hui et dans les prochains
jours, il y en aura aussi un peu partout. Les militantEs anticapitalistes et
anti-néolibéraux du monde entier se sentent interpellés par la mort "d'un des
leurs". C'est légitime et il faut crier notre dégoût. 

	Mais ce n'est pas le premier mort --et sûrement pas le dernier-- de la
mondialisation capitaliste. Chaque jours des combattantEs, tout aussi jeunes et
radicaux, sont abattus comme des chiens sur la bande Gaza en Palestine, chaque
jour ou presque des syndicalistes tombent sous les balles des paramilitaires en
Colombie. En ce moment, pour ne parler que de ce que l'on sait, il y a des
situations insurrectionnelles en Bolivie, en Algérie et en Palestine. Des
situations qui font pas mal plus de morts et de blessés que toutes les
manifestations occidentales.

	Nous aussi nous avons été sérieusement atteints par la mort de Carlo Giuliani
et nous nous sommes reconnus dans ce révolté. Il est vital de manifester
aujourd'hui et de crier notre colère. En y repensant cependant, nous ne pouvons
que constater que si, à chaque fois qu'il y a un mort en Palestine ou en
Algérie, le mouvement anticapitaliste se ruait sur les ambassades, peut-être
que la situation serait différente dans ces pays. La solution ce n'est pas,
comme certainEs l'ont suggéré, de rester indifférent à la mort tragique d'un
autonome italien, au contraire, mais bien plutôt de comprendre que dans le
monde, il y a une classe en lutte. À nous de prendre notre place comme
combattantEs dans cette lutte internationale.


Amnistie générale pour les manifestantEs du G8!
Abolition du G8!


Appelons les choses par leur nom, le G8 n'est pas une coalition de démocraties
mais une dictature de classe impérialiste. Un autre monde est possible. Le
chemin se trace en marchant.


23 juillet 2001
Groupe anarchiste Émile-Henry (NEFAC)
http://www3.sympatico.ca/emile.henry


                       ********
               The A-Infos News Service
      News about and of interest to anarchists
                       ********
               COMMANDS: lists@ainfos.ca
               REPLIES: a-infos-d@ainfos.ca
               HELP: a-infos-org@ainfos.ca
               WWW: http://www.ainfos.ca
               INFO: http://www.ainfos.ca/org

 To receive a-infos in one language only mail lists@ainfos.ca the message
                unsubscribe a-infos
                subscribe a-infos-X
 where X = en, ca, de, fr, etc. (i.e. the language cod



A-Infos
News