A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) Réflexions salutaires sur l'émeute au lendemain de la «Bataille de Québec»

from nicolasphebus@yahoomail.com
Date Sat, 26 Feb 2000 03:19:10 -0500


 ________________________________________________
      A - I N F O S  N E W S  S E R V I C E
            http://www.ainfos.ca/
 ________________________________________________

J'ai ramassé une copie du numéro 2 du Chat Noir, un
nouveau journal anarchiste montréalais, entre deux
tirs de gaz lacrymo pendant la manif de mardi soir à
Québec contre le Sommet de la jeunesse. Ce n'est que
le lendemain soir que j'ai eu le temps de jeter un
coup d'oeil au contenu de ce journal. Je ne sais pas
si les camarades du Chat Noir s'en rendent compte,
mais les nombreux articles de réflexion sur la
violence en politique que contiens la dernière
livraison de leur canard, arrivent à point nommé. 

On ne dira peut-être jamais assez que, contrairement à
ce qu'affirmeront les réformistes de tout poils et
autres collabos, c'est la VIOLENCE et la radicalité de
la manif de mardi soir (et celles des jours suivants)
qui ont FORCÉ le gouvernement à changer son fusil
d'épaule et à annoncer à la toute dernière minute un
réinvestissement en éducation de un milliard de
dollars et les autres mesures que l'on sait, plutôt
qu'un programme de réduction de la dette et de baisse
des impôts comme c'était prévu. Le P.Q. ne pouvait pas
se permettre de laisser ses SATELLITES jeunesses, tel
la FEUQ et la FECQ, ressortir du Sommet les mains
vides puisque cela aurait voulu dire mettre
radicalement en danger son HÉGÉMONIE IDÉOLOGIQUE, déjà
pas mal malmenée, dans les mouvements sociaux. On ne
dira jamais assez que sans rapport de FORCE OFFENSIF,
il ne peut y avoir de négos -et donc de gain-
possibles. Le rapport de FORCE qui s'est battit
pendant le Sommet de la jeunesse n'est PAS le fruit du
travail des réformistes et collabos de tout poils mais
celui du travail de longue haleine effectué par
certains secteurs radicaux et au premier chef les
secteurs réellement révolutionnaires (lire anarchistes
et libertaires...). 

Toutes les réflexions sur le rôle de la violence dans
les mouvements sociaux, sont donc les bienvenues. D'où
la diffusion de ce texte aujourd'hui, et de d'autres
dans les jours à venir.

-Nicolas Phébus

_______________________________
Les émeutes, POURQUOI PAS !?

--> Un texte de Naan Butterchicken (extrait du numéro
2 du Chat Noir (Mtl))

L'émeute comme acteur politique légitime et non
stigmatisé : 10 raisons de l'organiser, d'y participer
ou simplement de réfléchir avant de lui opposer un
jugement étroit et trop rapide.

1- PERMET l'anéantissement du petit «vacuum»
structurel implicitement sanctionné par l'État, et à
l'intérieur duquel toute manifestation de
mécontentement civique est tolérée tant que des
limites pratiques reconnues de tous demeurent intactes
et que l'opposition se maintient au plus pur
«tokenism», c'est à dire à ce qui est prévisible,
orchestré du début à la fin et aisément malléable;
tout en permettant aux acteurs-contestataires de noyer
toute remise en cause des procédés employés (diminue
l'auto-questionnement des participants au cirque
activiste).

2- L'ÉCLAT, le culot ou la démesure manifestés par une
action précise capteront l'attention du public général
de manière beaucoup plus authentique et vérifiable
qu'une simple procession de pancartes-maison
accompagnée des sempiternelles extrêmes-onctions du
patrimoine militant traditionnel, du genre «Vive le
1er mai, journée internationale des travailleurs»
scandé mécaniquement et à faire périr les passants
d'ennui.

3- OFFRE au militant désillusionné par les organes
revendicateurs archaïques et enracinés d'une part, et
l'intrusion totale du factice stérilisé au sein de sa
vie quotidienne en société d'autre part, une soupape
appréciable prévenant à coup sûr l'irruption toujours
possible d'épisodes dépressifs néfastes à la vigueur
requise pour la conduite de l'activité militante
renouvelée/rupturiste. Aussi, l'émeute comme phénomène
érotique ou exaltant ne nécessite pas invariablement
une cause politique ou autre; son existence même la
justifie amplement.

4- EXPOSE le spectacle pathétique à double visage des
grandes centrales syndicales, s'engouffrant dans un
maelström paternaliste et dénonciateur lorsque le
terrain leur glisse des doigts ne fut ce qu'un
instant, par exemple lors d'une éruption sommes toute
très modérée de la part d'étudiants du primaire et
secondaire (1). Les cibles endémiques de leurs
épanchements moralisateurs interminables : la
jeunesse, la spontanéité, l'excès, ainsi que tout ce
qui ne passe pas par l'entremise de leurs comités de
mob.

5- CHATOUILLE l'État vers ce que celui-ci désire au
plus haut point : bouc-émissariser le désordre en
place. Heureusement, celui-ci réagit la plupart du
temps de manière prévisible : il catapulte
grossièrement et en vitesse une série de mesure
désastreuses et autodestructrices qui, lorsque
habilement exposées et exploitées par d'agiles
opposants, suffiront à radicaliser une foule
d'individus jusque-là indifférents au déroulement des
choses.

6-FAMILIARISE instantanément une vague d'individus
n'ayant jamais expérimenté de contact direct avec le
bras armé de l'État; voir ce dernier «perdre la tête»
lors d'un épisode répressif particulier peut enrichir
l'éducation politique d'un nouvel arrivant dans la
région, en plus de dissiper pour de bon le fâcheux
précepte selon lequel tout corp policier est
foncièrement juste mais souffre de l'attitude raciste,
homophobe ou misogyne de constables isolés...

7- LA SECTION TACTIQUE du corps policier de votre
choix aime bien aérer son équipement et «pratiquer»
ses méthodes de contrôle civil, même lorsqu'elle ne
fait face qu'à trois individus cernés à la porte du
métro Berri? faites comme elle! on appelle ça un «dry
run» en slang républicain (2), et cela signifie
grosso-modo que «practise makes perfect» vous
saisissez?

8- REPRÉSENTE un exemple quasi encyclopédique d'un
aboutissement possible de la notion de démocratie
directe lors d'une marche ou d'un rassemblement,
précepte trop souvent encensé pour être tout aussi
rapidement projeté au vent lorsque les événements
commencent un peu trop à se corser aux yeux des
organisateurs. La démocratie directe, ça sous-entend
une liberté individuelle de mouvement qui présume que
toute personne est disposée à quitter les lieux si les
activités en place ne lui conviennent plus... Ce qui
exige par contre de celle-ci qu'elle s'abstienne de
toute attitude visant à embourber le mouvement libre
des autres participants.

9- PERMET de dénicher des agents en civil d'une part
(sans qu'il y ait nécessairement arrestation), et
surtout de découvrir les véritables desseins animant
certains secteurs militants lorsqu'un événement
particulier tourne au «désordre» (LAM, any one? (3)).
Il convient de scruter attentivement les commentaires
privés, déclarations publiques, contacts douteux, etc.
pratiqué par des organisations ou groupuscules qui se
dévoileront ainsi au grand jour lors de la période
suivant ledit événement. Un tel exercice est moins
nécessaire à l'identification de véritables «snitches»
(4) qu'à répertorier ceux avec qui on évitera
dorénavant de collaborer, processus extrêmement sain
et salutaire vu la prolifération d'organes et cellules
sollicitant aide, support théorique ou contribution
matérielle/financière.

10- «TAKES DE WAR HOME» : on ne pleurera pas les
quelques vitrines fracassées du Niketown de Seattle
comme le fait le CANEVA (5) («eille, non-violence, le
twit»), on va au contraire lancer l'affirmation
suivante : l'extrême-gauche doit à tout prix rejeter
les résidus d'une philosophie militante réactive et
auto-victimisante, dont les défenseurs demeurent
prisonniers de leur propre prétention à s'assurer que
toute action de leur part ne soit qu'exclusivement
défensive face à la répression étatique. Si la
destruction de propriété commerciale ne crée
effectivement qu'un soupçon de tourment au sein du
budget d'une transnationale, il en est tout autre en
ce qui a trait à l'effet psychologique régénérant se
propageant des suites de la réalisation qu'une
dimension OFFENSIVE fait également partie de l'arsenal
militant. Et ça, c'est déjà une brèche appréciable...

_______________________________________

P.S. : La presse anarchiste fait un travail
inestimable de contre-information et de diffusion
d'analyses dissidentes. Or, n'étant financée ni par le
P.Q., ni par le P.L.Q., ni par les gros capis, son
existence est toujours précaire et ne repose que sur
un soutien militant. Le Chat Noir annonce pour le 4
mars un SHOW BÉNÉFICE au Jailhouse Rocks (à Montréal,
30 Mont-Royal) avec Landriault, The Rotten Heads et
The Jerks (entrée: 5$). Si vous pensez que son travail
d'édition mérite votre soutiens, IL FAUT Y ÊTRE! Pour
se procurer le journal, allez faire un tour à
L'Oblique, à Kerozen, à la Librairie Alternative, au
Café Antropo ou à Disquivel. Sinon, pour le monde en
dehors de Mtl, écrivez à <elchatnoir@excite.com>.
_______________________________________

NOTES DE PHÉBUS

(1) Allusion au mouvement de révolte de la jeunesse
québécoise contre les moyens de pression utilisés par
les profs dans leurs revendications face à l'État (ils
avaient mit fin à toute activité parascolaire). Ce
mouvement des jeunes des écoles secondaires fut
durement réprimé (des centaines d'arrestations, voir
A-Infos-Fr en octobre 1999).

(2) Républicain irlandais pas américain, évidement.

(3) Allusion aux sorties médiatiques hystériques et
ridicules de la Ligue Antifasciste Mondiale (un lobby
cryptopéquiste strictement montréalais, genre
SOS-Racisme, mais sans aucune volonté ou capacité de
mobilisation) contre le collectif de Démanarchie à
l'effet que ce serait ces derniers qui tout seul comme
des grands auraient organisés les formidables émeutes
de 1996 à Québec auxquelles ont participés plus de
2000 jeunes fêtards. Ces sorties publiques avaient
menées à l'arrestation de plusieurs militants, à la
saisie de matériel informatique et la prison pour
trois camarades (n'ayant tellement rien à voir avec
les événements, qu'ils n'étaient même pas en ville
pendant l'émeute... mais qui avaient le malheur de
cultiver du canabis à la maison).

(4) snitches = stoole = balance = flic

(5) Principale organisation pacifiste hard-core au
Québec.


=====
Groupe Anarchiste Émile-Henry:
http://www3.sympatico.ca/emile.henry/

Les conférences de l'Université populaire:
http://www3.sympatico.ca/emile.henry/upop.htm

                       ********
               The A-Infos News Service
      News about and of interest to anarchists
                       ********
               COMMANDS: lists@tao.ca
               REPLIES: a-infos-d@lists.tao.ca
               HELP: a-infos-org@lists.tao.ca
               WWW: http://www.ainfos.ca
               INFO: http://www.ainfos.ca/org

 To receive a-infos in one language only mail lists@tao.ca the message
                unsubscribe a-infos
                subscribe a-infos-X
 where X = en, ca, de, fr, etc. (i.e. the language code)


A-Infos
News