A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) Manifeste de soutient aux grévistes et aus détenu-e-s de la UNAM

from ccdhal@point-net.com
Date Thu, 17 Feb 2000 09:23:09 -0500


 ________________________________________________
      A - I N F O S  N E W S  S E R V I C E
            http://www.ainfos.ca/
 ________________________________________________

Manifeste d'appui aux grévistes et détenu-e-s de la
UNAM

Pour la libération des prisonnier-e-s politiques!

(Montréal, le 16 février 2000) - Le 6 février au petit
matin, des milliers d'effectifs de la Police fédérale
préventive ont envahi le campus de l'Université
nationale autonome de Mexico (UNAM) et procédé à plus
de sept cents arrestations. Le régime mexicain
prétendait ainsi en finir avec une grève générale
étudiante qui dure depuis bientôt dix mois.

Déclenchée le 20 avril 1999, la grève a pour but de
maintenir le caractère public, gratuit et accessible
de cette université, la plus importante en Amérique
latine. Depuis le début du conflit, les autorités
universitaires et le gouvernement mexicain n'ont
répondu que par la violence et le mépris aux
revendications légitimes du mouvement étudiant.

Ces revendications sont: 1) annulation de l'imposition
de frais de scolarité; 2) convocation d'un congrès
universitaire démocratique pour la réforme de l'UNAM;
3) annulation des contre-réformes néolibérales de
1997;
4) retrait de la gestion des admissions des mains du
secteur privé; 5) obtention de garanties pour la levée
de la grève et 6) récupération des activités 
académiques interrompues par la grève.

Nous tenons à souligner le caractère pacifique des
actions du mouvement étudiant (manifestations,
occupation des installations universitaires,
sensibilisation de la population), son caractère
non-partisan, de même que la légitimité de ses
revendications à l'heure où le Mexique applique
aveuglément les directives néolibérales et
anti-populaires de la Banque mondiale et du Fonds
monétaire international en matière de politique
économique et sociale.

Tous les moyens ont été mis en oeuvre pour réprimer ce
mouvement nonviolent qui bénéficie du soutient
populaire: des militantes ont été violées
(apparemment par des forces de sécurité de l'État);
des activistes ont été séquestré-e-s et torturé-e-s;
d'autres ont reçu de façon systématique des menaces de
mort; près de 1500 professeur-e-s ont été mis à pied
illégalement pour n'avoir pas voulu participer aux
manoeuvres frauduleuses entreprises par les autorités
universitaires pour briser le mouvement.

Nommé recteur de l'UNAM de manière anti-démocratique
en novembre 1999 suite à la démission de son
prédécesseur, M. Ramón de la Fuente s'était d'abord
engagé à négocier de bonne foi les revendications
étudiantes. Reniant sa parole, le recteur a ensuite
organisé un plébiscite frauduleux - sur la
base d'une proposition irrecevable par le mouvement
étudiant - afin de justifier son exigence d'une
reddition inconditionnelle de ce dernier.

Devant l'échec de cette stratégie, il a appelé la
police militarisée à déloger les grévistes par la
force, violant ainsi l'autonomie universitaire
et se rendant indigne de la charge qu'il occupe.

Le bilan de l'opération militaro-policière est en
droite ligne avec la gestion habituelle des conflits
sociaux propre au gouvernement de M. Ernesto Zedillo:
des centaines d'arrestations; des accusations aussi
graves que farfelues allant de «terrorisme» à
«sédition»; utilisation des détenu-e-s comme monnaie
d'échange contre la capitulation du mouvement étudiant
dans ce qui peut être considéré comme un chantage des
plus odieux. Des centaines de détenu-e-s ont ensuite
été libéré-e-s sous caution en échange d'une promesse
à comparaître à un procès qui a toutes les chances de
ressembler à une parodie de justice. À ce jour, deux
cent soixante-deux leaders du mouvement sont encore en
prison, considéré-e-s comme un «danger social».

La grève de la UNAM est devenue, au cours de ces
derniers mois, un symbole de la résistance de la
société mexicaine aux politiques néolibérales en
même temps qu'une démonstration exemplaire de
l'incapacité du régime mexicain à répondre autrement
qu'avec la violence et la répression à ses justes
revendications.

Face à une situation où la population en général et
les forces sociales démocratiques sont encore une fois
victimes de l'autoritarisme du gouvernement mexicain -
une circonstance qui n'est pas sans rappeler
l'attitude des autorités au Chiapas - nous lançons un
appel à la solidarité de tous et de toutes pour la
défense des grévistes et des détenues du mouvement de
grève à l'UNAM.

Nous exigeons donc du gouvernement mexicain:

*       qu'il mette fin immédiatement à la violence,
la répression et la persécution contre les étudiantes
et les étudiants en grève;

*       qu'il libère sans condition les personnes
incarcérées suite aux incursions militaires dans les
écoles de l'UNAM;

*       qu'il annule tous les mandats d'arrestation et
retire toutes les accusations contre les grévistes;

*       qu'il retourne à la table de négociation afin
de trouver une solution qui tienne compte des
revendications légitimes du mouvement étudiant;

*       qu'il démantèle immédiatement la Police
fédérale préventive, unanimement considérée comme
anticonstitutionnelle et presqu'exclusivement
composée de militaires auxquels on a changé
l'uniforme.

Aux grévistes et aux détenues de l'UNAM, nous disons:

¡No están solos!
(vous n'êtes pas seuls)

Signatures au 16 février à 14h00:
1. Action solidarité internationale du cégep du
Vieux-Montréal
2. Association étudiante d'anthropologie de
l'Université de Montréal
3. Association étudiante de sociologie de l'Université
du Québec à Montréal
4. Citoyens et citoyennes opposées à la brutalité
policière
5. Comité chrétien pour les droits humains en Amérique
latine
6. Comité pour les droits humains au Mexique
7. Concordia Student Union
8. Réseau de solidarité avec le Mexique
9. Social justice committee of Montreal

Rajoutez la signature de votre groupe en contactant
Claude Rioux
Courriel: ccdhal@point-net.com  
Tel: (514) 387-2541     Fax: (514) 387-5550
____________________________________________



                       ********
               The A-Infos News Service
      News about and of interest to anarchists
                       ********
               COMMANDS: lists@tao.ca
               REPLIES: a-infos-d@lists.tao.ca
               HELP: a-infos-org@lists.tao.ca
               WWW: http://www.ainfos.ca
               INFO: http://www.ainfos.ca/org

 To receive a-infos in one language only mail lists@tao.ca the message
                unsubscribe a-infos
                subscribe a-infos-X
 where X = en, ca, de, fr, etc. (i.e. the language code)


A-Infos
News