A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) Sommet du Québec et de la jeunesse, le consensus à CASSER ! (2)

from worker-a-infos-fr@lists.tao.ca
Date Wed, 16 Feb 2000 05:40:34 -0500


 ________________________________________________
      A - I N F O S  N E W S  S E R V I C E
            http://www.ainfos.ca/
 ________________________________________________

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-
Ce qui suit est la suite du dossier que nous avons
commencé à diffuser hier sur le sommet de la jeunesse.
Ces textes sont extraits du numéro d'hiver de
Rebelles, un journal socialiste libertaire québécois.
Prenez note que l'envois d'aujourd'hui est composé de
trois textes qui étaient à l'origine distincts. 

Rappel: de nombreux groupes, dont Rebelles, appellent
à MANIFESTER à Québec contre le Sommet, le 22 février
prochain (rassemblement à 18 h 30 devant le Grand
Théâtre, 269 René-Levesque). Des autobus partiront de
Montréal --info : (514) 278-2211, c'est le numéro de
la Coalition Autonome Populaire Jeunesse-- et de
différentes régions du Québec --entrez en contact avec
avec CAP-Jeunesse ou le MDE, (514) 847-1051, pour en
savoir plus.

                            -l'ouvrier d'a-infos-fr
-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

--> les textes sont de Louise Boivin (Rebelles)

_________________________________________
Travail obligatoire pour les pauvres,
à commencer pas les jeunes

Les Carrefours jeunesse emploi (CJE), ces faux
organismes communautaires, doivent être en extase :
ils collaborent au porjet-pilote Solidarité jeunesse
que le ministre de la Solidarité sociale (sic) André
Boisclair a annoncé, dans le cadre des préparatifs du
Sommet de la jeunesse. L'objectif, selon les
communiqués officiels, est d'offrir aux sans-emploi de
18-24 ans un «soutien» pour trouver des «solutions de
rechange» à la sécurité du revenu (études avec prêts
et bourses au besoin, emploi, stage dans une
entreprise privé ou le milieu communautaire) et
«exceptionnellement», le maintien à la sécurité du
revenu, Le programme OPTIONS, qui allait dans le même
sens, a pourtant montré que les contrôles menaient
plus à la misère et à la rue qu'à sortir de la
pauvreté.

Avec le projet-pilote Solidarité jeunesse, le
gouvernement québécois fait d'une pierre deux coups.
D'abord, il s'en sert pour laisser croire à l'opinion
publique qu'il surmonte la crise à Emploi-Québec en
offrant des programmes aux sans-emploi, comme l'ont
demandé publiquement les groupes d'employabilité et de
développement économique local (comme le RESO du
sud-ouest de Montréal). Ces groupes se sont montrés
plus préoccupés par leurs subventions que par les
coupures sur les chèques d'aide sociale des gens. En
second lieu, il va légitimer le workfare [i.e. le
travail forcé] pour les jeunes à l'aide sociale lors
du Sommet de la jeunesse car le projet-pilote
Solidarité jeunesse constitue la première phase dans
la mise en place des «parcours» obligatoires
d'insertion vers l'emploi pour les 56 000 personnes
assistées sociales de 18 à 24 ans prévue pour
l'automne 2000. Le jeune entrepreneur Marc Boutet, qui
copréside le chantier du Sommet de la jeunesse sur
l'emploi, parlait justement, lors d'une rencontre avec
les organismes jeunesse, de la necessité de mettre en
place des «mesures actives» plutôt que «passives», ce
qui signifie le workfare plutôt que le droit au
revenu.

Comme Emploi-Québec manque de fonds pour mettre en
place les parcours d'insertion, le gouvernement mise
de plus en plus sur les contrôles et la chasse aux
pseudo-fraudeurs. Ainsi un grand nombre de personnes
sont traquées parce que, pour se nourrir ou payer
leurs médicaments, elles n'ont pas le choix de
compléter leur B.S. par de petits boulots au noir. Et
de nombreuses femmes assistées sociales sont obligées
de rembourser des sommes astronomiques, allant parfois
de 40 000 à 60 000$, parce qu'elles sont accusées de
n'avoir pas déclaré un présumé conjoint de qui elles
seraient censées dépendre totalement pour vivre ! De
plus, la Loi permet d'imposer de lourdes pénalités
financières aux personnes qui ne suivent pas les
«instructions» des agent-e-s d'aide sociale afin de
s'«insérer» en emploi à vitesse accélérée. Et la Loi
ne s'applique pas qu'aux jeunes : on continuera de
plus belle la conscription des femmes chefs de famille
monoparentales, des gens d'origine immigrante et de
l'ensemble des sans-emploi.

Le matraquage des 400 000 personnes recevant de l'aide
sociale, définies comme «apte au travail», nécessite
des appuis politiques et de la propagande : le Sommet
servira à cela. La main-d'oeuvre québécoise doit être
disciplinée et compétitive, non ? Euh... excusez,
parlons plutôt de développer la «citoyenneté active»,
comme ça ce dit joliment parfois même dans le milieu
communautaire et syndical, en écho à la Banque
mondiale et à l'Organisation pour la coopération et le
développement économique (OCDE).

__________________________________
Démographie et néolibéralisme

Le troisième Chantier du Sommet de la jeunesse
s'intitule «Promouvoir une société équitable» et les
orientations que lui donne le document gouvernemental
lèvent le coeur. La pauvreté des jeunes est un
problème d'équité entre les générations, y lit-on. Le
document parle de redistribution de la richesse et des
charges sociales entre les générations.
L'argumentation vicieuse s'appuie sur les changements
démographiques pour dire que, comme il y aura dans un
avenir prochain plus de vieux à la retraite que de
jeunes en âge de travailler, les programmes sociaux et
les services publics vont coûter cher aux payeurs
d'impôts que seront ces jeunes. Le document parle de
décision financière à prendre au sujet de la dette
publique, des impôts à payer, des nouvelles sources de
financement, de la révision des services assurables.
Plus loin, il évoque la question de repousser l'âge de
la retraite, d'améliorer la productivité et
l'efficacité des services publics... Entre les lignes,
on lit privatisations, réduction et tarification de
services publics, diminution de qualité et d'accès,
etc. 

Belle manipulation : diviser les générations et se
servir des jeunes pour accroître le transfert des
ressources publiques vers le secteur privé. Il faut
dire qu'un certain lobby jeunesse québécois aime bien
manier le discours sur l'iniquité entre les
générations pour se hisser dans le monde du pouvoir et
des médias. Les propos tenus par des délégué-e-s
d'organismes jeunesse lors de rencontres avec les
présidences de chantiers du Sommet en donnent une idée
: au lieu de parler de retraite, il faut parler de
relève, a dit le délégué de la Fédération étudiante
universitaire du Québec (FEUQ) tandis que la personne
parlant au nom du Conseil permanant de la jeunesse
[elle même une ancienne de la FECQ, organisation
collégiale soeur de la FEUQ] évoquait la nécessaire
redistribution du fardeau fiscal entre les
générations. Une occasion rêvée pour les élites en
place qui ne cherchent qu'à détourner les esprits des
inégalités sociales; inégalités qui n'ont pas d'âge.

____________________________________
Chauvinisme et mondialisation...

Le quatrième et dernier Chantier s'intitule «Élargir
notre ouverture sur le monde». Le document
gouvernemental d'orientation du Sommet indique que la
«capacité d'adaptation du Québec dépend de nos
compétences et de notre capacité d'ouverture sur le
monde». Notons au passage que le terme ADAPTATION est
celui qui revient le plus souvent dans tout le
document, ce qui symbolise tout à fait la démission de
la meute politique face à l'économie de marché ainsi
que le véritable objectif des sommets.

Les question suivante est soulevée dans cette section
du document : «Comment inscrire le Québec de façon
dynamique dans le mouvement d'internationalisation de
l'économie, des cultures et du savoir et maximiser
l'«avantge québécois?» Autrement dit : Comment les
québécois-es peuvent-ils être les meilleur-e-s au
monde dans le plus de secteurs possible? N'est-ce pas
une dangeureuse utilisation du sentiment nationaliste
pour nourrir l'esprit de compétition? L'ouverture au
monde est surtout décrite par l'action des
exportateurs québécois dont les domaines qui ont le
plus de succès sont  : l'aérospacial, les
biotechnologies, la pharmaceutique, l'ingénierie, etc.
Le document gouvernemental nous suggère, comme
société, d'«appuyer les acteurs dans leur recherche
d'ouverture et de partenariat». L'État et les
ressources collectives au service des exportateurs
québécois qui visent entre autres des «partenariats»
en Amérique latine, vu les accords de libre-échange
déjà en vigeur avec le Mexique et le Chili, et celui
qui suivra bientôt pour toutes les Amériques. Le
Québec peut envisager des perspectives alléchantes
avec la manne des privatisations, le marché de la
répression, le pillage des terres autochtones en
Amérique latine.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

REBELLES est un journal de socialisme et de liberté,
publié par les Éditions Rouge et Noir. On peut trouver
le journal dans tous les bons kiosques à journaux du
Québec. REBELLES veut contribuer, sans dogmatisme, à
l'élaboration d'un nouveau projet de société. Après
plus de dix ans d'existence le journal est en pleine
redéfinition. Ce travail de réflexion est ouvert à
toute personne soucieuse de développement et de
l'avenir du journal. On peut contacter le journal en
écrivant à : Case postale 205, succursale «C»,
Montréal (Québec), H2L 4K1, Canada. 

Abonnement pour 4 numéros : 
--> Québec/Canada, normal 8 $, fauché-e-s 5 $
--> Autres pays, 25 $ CAN

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

                       ********
               The A-Infos News Service
      News about and of interest to anarchists
                       ********
               COMMANDS: lists@tao.ca
               REPLIES: a-infos-d@lists.tao.ca
               HELP: a-infos-org@lists.tao.ca
               WWW: http://www.ainfos.ca
               INFO: http://www.ainfos.ca/org

 To receive a-infos in one language only mail lists@tao.ca the message
                unsubscribe a-infos
                subscribe a-infos-X
 where X = en, ca, de, fr, etc. (i.e. the language code)


A-Infos
News