A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) Montréal : URGENT SOLIDARITÉ UNAM

From COBP Montréal <cobp@hotmail.com>
Date Sun, 6 Feb 2000 15:12:10 -0500


 ________________________________________________
      A - I N F O S  N E W S  S E R V I C E
            http://www.ainfos.ca/
 ________________________________________________

Montréal, le 6 février 2000


SOLIDARITÉ INTERNATIONALE AVEC LES GRÉVISTES DE
L'UNAM: MONTRÉAL RÉPOND À L'APPEL!

URGENT!
RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ
LUNDI le 7 FÉVRIER 2000, 14h30
rendez-vous à la station Peel,
sortie Maisonneuve

(svp, faire circuler, dernière minute)
 
 
Nous apprenons que les autorités ont clairement
choisis d'opter pour l'approche répressive pour
accélérer la fin de la grève de l'UNAM (Université
Nationale Autonome du Mexique). Au moment d'écrire ces
lignes,  les 248 personnes arrêtées mardi dernier, le
1er février, incluant 76 mineurs, sont toujours
détenuEs en prison.
 
Les prisonnierEs grévistes, véritables otages
politiques de l'État mexicain, font face à des charges
lourdement aggravées par l'accusation, soit: émeute, 
sabotage, terrorisme, assaut, etc., qui peuvent les
conduirent à jusqu'à 40 années de taule.

Mais ce n'est pas encore assez pour rassasier la soif
de vengeance de l'État mexicain, excédé qu'il est par
la farouche combativité des centaines de grévistes
barricadéEs en permanence sur le campus et qui lui
tiennnent tête depuis bientôt dix mois.

Les procureurs du gouvernement mexicain veulent
élargir leur razzia en demandant que soit émis des
mandats d'arrestation pour 430 autres militantEs
membres de groupes communautaires et gauchistes, qui
appuient la grève sur place.

Dans les derniers développement, nous avons été
informéEs qu'une grève de la faim a été entamée par 25
prisonnierEs mineurs.
 
Rappelons que l'UNAM, la plus grosse université de
l'Amérique latine avec 270,000 étudiantEs, est en
grève depuis le 20 avril 1999, pour s'opposer à la
décision du rectorat de hausser les frais
d'inscription, qui étaient de quelques sous, à
l'équivalent de 140$ US.

Au bout de mois quelques semaines de grève,
l'administration recula sur la hausse des frais, mais
trop tard, car les grévistes avaient déjà radicalisés 
leur revendications. La grève de l'UNAM, originalement
défensive et sectorielle, adopta un caractère offensif
et politique.

Depuis le début de la grève, les actes de répression
vont en s'escaladant. Dans les premiers mois, on nous
a rapporté de cas de 'disparitions' non-volontaires de
leaders étudiantEs par des hommes cagoulés et
fortement armés, vraisemblablement l'oeuvre d'une
division musclée de l'appareil coercitif. Les victimes
étaient ensuite libérées.

La première opération de répression policière
non-clandestine est intervenue le 4 août 1999: 110
arrestations, pour avoir cherchéEs à bloquer les
inscriptions à la faculté de droit. Les arrêtéEs, des
profs, des étudiantEs et des parents, furent relâchéEs
au bout de quelques heures de détention.

Le 14 octobre suivant, la police anti-émeute matraque
sauvagement une marche des grévistes dénonçant le
début d'une vaste campagne de désinformation mise en
marche par des médias sympathisants avec le
gouvernement. Pas d'arrestations, mais plusieurs
manifestantEs sont hopsitaliséEs.
 
Puis, le 10 décembre, une violente répression s'abat
sur une manifestation de solidarité avec le blocage de
Seattle et Mumia Abu-Jamal, organisée par des
grévistes UNAMienNes et des collectifs anarco-punks.
98 personnes sont arrêtées, dont 73 qui doivent
répondre à des accusations d'émeute, d'assaut et de
dommages à la propriété. Une caution de 4662 pesos
(490$ US) par accuséE fut payée grâce à un
'grève-au-thon' et à des dons du syndicat des
employéEs de l'UNAM.

Comme en Iran, comme en Indonésie, le mouvement
étudiant effraie le pouvoir chaque fois que sa lutte
déborde du campus. Nous n'avons pas l'intention de 
restez les bras croisés devant un tel déluge de
violence policière contre nos frères et soeurs en
lutte.
 
Nous lançons un appel à tous et toutes les activistes
de Montréal et à tout les gens qui se sentent
concernéEs de venir en grand nombre, de faire circuler
cet appel, ou encore d'entreprendre vous aussi les
moyens de pressions appropriés sur les autorités
mexicaines.
 
Rendez-vous le lundi 7 février 2000, à 14h30, au métro
Peel, sortie Saint-Laurent.

Pour le retrait immédiat et inconditionnel des agents
de la Police Fédérale Préventive du campus de l'UNAM!

Pour la libération immédiate et inconditionnelle de
tous et toutes les prisonnierEs politiques au Mexique!

Pour l'acquittement immédiat et inconditionnel de
toutes les accusations déposées contre les grévistes
de l'UNAM et leur sympathisantEs!


CitoyenNes OpposéEs à la Brutalité Policière (COBP)
cobp@hotmail.com

Association de Solidarité Internationale du CEGEP du Vieux-Montréal

                       ********
               The A-Infos News Service
      News about and of interest to anarchists
                       ********
               COMMANDS: lists@tao.ca
               REPLIES: a-infos-d@lists.tao.ca
               HELP: a-infos-org@lists.tao.ca
               WWW: http://www.ainfos.ca
               INFO: http://www.ainfos.ca/org

 To receive a-infos in one language only mail lists@tao.ca the message
                unsubscribe a-infos
                subscribe a-infos-X
 where X = en, ca, de, fr, etc. (i.e. the language code)


A-Infos
News