A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) Témoignage de Nantes sur l'odyssée du Train gratuit pour Nice

From worker-a-infos-fr@ainfos.ca
Date Thu, 7 Dec 2000 01:46:56 -0500 (EST)


 ________________________________________________
      A - I N F O S  N E W S  S E R V I C E
            http://www.ainfos.ca/
 ________________________________________________

Alors voici le compte rendu préparé par la FA de
Nantes. Sur leur site c'est mieux (il y a des photo et
des vidéo).
http://www.citeweb.net/fanantes/NICE/index.htm,
allez-y souvent, il y a continuellement des mises à
jour.


Gare de Nantes

Beaucoup de bruit

Donc nous nous sommes bien retrouvé avec tout(e)s les
militant(e)s venues des alentours voire encore plus
loins, Brest, Quimper, Rennes,St Nazaire, Angers...
Brest s'étant fait bloquer à Lorient, c'est en voiture
que beaucoup sont arrivé(e)s à la Gare. Comme prévu
nous avons tenté de prendre un train pour Nice mais
des CRS étaient là pour nous bloquer en filtrant les
avec billets des sans billets.
                                                      
  

Bloqué dans les couloirs le cortège a fait pas mal de
bruit, a même tenté à un moment de bloquer les
client(e)s SNCF mais je coeur y était pas trop de
prendre des gens en otage à 11h30 le soir... on a
ensuite tenté de négocier un prix symbolique de 10
francs comme pour le sommet de Cologne mais la SNCF a
continué de refuser. Après une mini tentative de
passage et quelques fritages légers on s'est
finalement retrouvé(e)s à bloquer le train alors que
nous aurions voulu y monter... 

Le train était quasiment vide, preuve s'il en est que
nous bloquer signifiait plus gèner les personnes
politisées que protéger une quelconque rentabilité
financière du transport. Nous sommes donc resté sur
les voies jusqu'à ce que le voyage soit annulé par la
SNCF qui a logé en hotel les quatres personnes qui
voyagaient en payant dans ce train... 

La tentative s'avérant être un échec, nous avons alors
décidé de quitter les lieux et de revenir encore et
encore jusqu'à ce que la SNCF cède. C'est alors que
les officiels, police comme SNCF nous ont
officieusement annoncé que si nous revenions en petits
groupes non manifestants ils nous laisseraient passer.

                                                      

Ce qui gène la SNCF ce serait cette revendication de
service public du transport... nous sommes donc revenu
ce matin vers 6h15 de façon moins bruyante (à 6h15
après une nuit de 3heures on avait pas super envie de
bruit non plus...) et là l'embarquement s'est fait
normalement. 

Le blocage

Actuellement tout le monde est bloqué à Bordeaux,
première correspondance, et les CRS ont Pour avoir une
idée de l'ambiance dans les souterrains de Nantes deux
courts extraits vidéo sont disponibles.



Depuis ce midi le cortère est bloqué quoi dans
Bordeaux par la police. Des violences et des
interpellations ont eu lieu cet après midi et donnent
à la police tout le loisir de déployer l'intox
habituelle...

La dépêche AFP

Quasiment la version policière

Cinq manifestants anti-mondialistes interpellés à
Bordeaux 

BORDEAUX (AFP) - mercredi 06 décembre 2000 - 16h07
Cinq manifestants ont été interpellés mercredi en gare
de Bordeaux, où ils entendaient monter gratuitement
dans les trains pour Nice afin de participer à la
manifestation anti-mondialiste en marge du sommet, et
trois d'entre eux ont été placés en garde à vue,
a-t-on appris auprès du préfet délégué à la sécurité
de la Gironde, Jacques Gérault. Les trois manifestants
ont été interpellés en possession d'une batte de
base-ball et de deux manches de pioche, a-t-on appris
de même source. 

Près de 60 policiers et gendarmes mobiles avaient été
requis par la Préfecture en fin de matinée afin de
dégager les manifestants, venus notamment à l'appel de
la Fédération anarchiste ou de Comités de chômeurs,
ceux-ci ayant envahi les voies et bloqué pendant près
de deux heures le train de 11h18 en partance de
Bordeaux Saint-Jean et à destination de Nice. 

Selon l'un des manifestants sur place, les candidats
au voyage vers Nice étaient environ 150. Selon la
SNCF, ils n'étaient qu'une centaine. 

"Les manifestants avaient le visage caché par des
foulards ou des cagoules, et certains d'entre-eux
portaient des lunettes de piscine sur les yeux", a
déclaré en début d'après-midi M. Gérault à l'AFP,
précisant que les voies avaient été dégagées et que le
trafic SNCF avait pu reprendre normalement. Une
information confirmée par la direction régionale de la
SNCF, selon qui le train de 11h18 a finalement pu
vquitter la gare Saint-Jean à 13h15. 

Après avoir été évacués de force de la gare, les
manifestants, regroupés par petits groupes, le visage
la plupart du temps masqué d'un foulard ou couvert
d'une cagoule, ont continué à harceler les forces de
l'ordre, en leur jetant notamment des pierres, a-t-on
pu constater sur place. Un des manifestants, le visage
en sang, a été évacué par un véhicule du SAMU. 

Quelques dizaines de manifestants venus de Nantes en
train en milieu de matinée et débarqués à Bordeaux
après un contrôle des billets à bord, avaient grossi
les rangs des manifestants bordelais vers 11h00. Ils
devaient être renvoyés à Nantes par un train prévu à
17h00, a précisé le Préfet délégué à la sécurité de la
Gironde, et dans l'attente de leur départ, ils
restaient sous la surveillance des forces de l'ordre. 

Les manifestants bordelais, au nombre de 30 environ,
avaient de leur côté tenté de partir pour Nice par le
train de 6h00 mercredi matin. Mais ils avaient été
aussitôt débarqués, sans violence, par les forces de
l'ordre, a expliqué à l'AFP Patrick Aguiar, l'un de
ces candidats au voyage vers la Côte d'azur. 



Notre vision des choses

Bon, un texte assez bref puisque je n'ai pas encore
tous les détails, notemment les identités des
personnes inculpées. Il apparaitrait bien que des
actions défensives aient eu lieu sur les CRS
chargeant/gazant, que certains drapeaux aient pu être
utilisés comme bâtons, seulement on est loins des
battes de base ball, manches de pioche etc. un manche
de drapeau et une arme c'est pas pareil! Ceci dit
comme la loi est très large sur les armes par
destination... j'imagine que ça a été conçu pour ça...
Passons, en ce qui concerne la version "méchants
casseurs masqués venus mettre la zone en gare de
Bordeaux" du communiqué AFP, tous les copains et
copines sur place m'ont certifié que ce sont les CRS
qui ont chargé et mattraqué à loisir, de toutes
manières des photos de ces brutalités ont été prises
(dispos bientot si Internet et le scanner marchent
bien) et de nombreuses personnes saignaient assez
abondamment suite aux coups. 

La version policière serait éventuellement crédible
sauf que les personnes en question sont les mêmes qui
ont bloqué les voies de train sur Nantes où tout s'est
passé sans agression des CRS... le voyage les aurait
rendu(e)s malades? Je ne pense pas. Vraissemblablement
la violence policière sur Bordeaux choisit les
justificatifs habituels, décrédibilisation des
manifestants "méchants anarchiste" (nous, sisi...),
"chômeurs" (comprendre fénéants, n'ayant rien d'autre
à faire, parasites nuisibles etc.), masqués de
cagoules, lunettes de piscine etc. curieusement à
Nantes personne n'avait mis ses lunettes... la
quantité de lacrimogènes pulvérisés et l'agressivité
des policiers est en lien avec notre accoutrement. On
est peut être "pas crédibles" mais certainement pas
assez fous/folles pour se défendre à visages
découverts contre une charge de CRS avec lacrimos! 

Quand au nombre donné de manifestant(e)s, étant donné
que 150 personnes environ sont parties de Nantes, il
semble difficile qu'à l'arrivé et avec l'apport de
Bordeaux le nombre repasse en dessous de 130... Sur le
fait que la police les surveillait gentiment avant que
les gens reprennnent gentiment le train vers Nantes
quand "d'un seul coup par magie tout dégénère" (et les
gentils CRS se défendent de leur bon droit?), il est
très clair que personne sur place ne souhaitait
rentrer à Nantes et que la tactique de pression
adoptée a été la même qu'hier en gare sud (Nantes),
blocage pacifique des voies de trains par des
jonglages, des sittings sur les rails. Le tout pour
faire pression sur la société de transport et que la
SNCF et la police laissent les manifestant(e)s monter
dans le prochain train où ils/elles seront moins
nuisibles à la fluidité du trafic ferroviaire. 

Dans tous les cas, les personnes qui se sont faites
agresser à Bordeaux sont pour la plupart assez jeunes,
pacifistes, une presque moitié de filles et d'horizons
variés... on est très loins des méchantes bruttes
macho suréquipées et tarrées venues avec leur battes
tout casser dans une gare et défier la police! Pour le
plaisir alors que la vraie manif a lieu à Nice?!? 

Refusons l'intox, surtout si mal ficelée!

La suite sur
http://www.citeweb.net/fanantes/NICE/index.htm


                       ********
               The A-Infos News Service
      News about and of interest to anarchists
                       ********
               COMMANDS: lists@ainfos.ca
               REPLIES: a-infos-d@ainfos.ca
               HELP: a-infos-org@ainfos.ca
               WWW: http://www.ainfos.ca
               INFO: http://www.ainfos.ca/org

 To receive a-infos in one language only mail lists@ainfos.ca the message
                unsubscribe a-infos
                subscribe a-infos-X
 where X = en, ca, de, fr, etc. (i.e. the language code)



A-Infos
News