A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) TRENTE-CINQ HEURES, REORGANISATION DES SERVICES, LA DIRECTION DE LA POSTE CONTINUE SON OFFENSIVE.

From "Le Chat Noir" <ocl_relex@hotmail.com>
Date Tue, 5 Dec 2000 02:29:24 -0500 (EST)


 ________________________________________________
      A - I N F O S  N E W S  S E R V I C E
            http://www.ainfos.ca/
 ________________________________________________

TRENTE-CINQ HEURES A COUT ZERO.

Personne ne fut abusé par la porté qu'aurait la loi
des trente-cinq heures sur les conditions de travail
des salariés et sur l'emploi. La remise en cause de
nombreuses conventions collectives, la flexibilité et
l'annualisation dans le secteur privé ont achevé
d'ôter tout caractère bénéfique à cette loi. Ce qui
est vrai pour le secteur privé l'est tout autant pour
le secteur public. Là aussi, cette loi profite plus à
l'entreprise qu'à ses salariés. L'objectif affiché fut
d'emblée le coup zéro. Difficile donc d'imaginer une
quelconque incidence sur les recrutements ainsi qu'une
amélioration des conditions de travail par un
allégement sensible de ce fardeau. Pour parvenir à ses
fins, la stratégie de la direction nationale de La
Poste est simple. Il lui suffit de reproduire au
niveau de l'entreprise la stratégie qu'avait adopté le
gouvernement avec sa loi. Pas de loi cadre réglant la
réduction du temps de travail au niveau global, mais
un cadre législatif permettant des négociations
entreprise par entreprise. A La Poste, cela se fait
établissement par établissement, dans le cadre de
l'A.R.T.T. ( Accord sur la Réduction du Temps de
Travail) signé par tous les syndicats représentatifs,
sauf la C.G.T. et S.U.D..

Ainsi, la réduction du temps de travail aura-t-elle
des allures différentes selon qu'on travaille ici ou
là. Par ce système, la direction savait qu'elle ne
risquait aucun mouvement d'ensemble puisque chacun
allait résister dans son coin au gré des dates fixées
pour la mise en place de cette A.R.T.T.. C'est
pourquoi nous avons pu voir une succession de
mouvements de grèves  au tri, à la distribution et aux
services généraux (guichets, etc.).Grèves perlées qui
obligèrent les directions locales à lâcher plus que ce
qu'elles proposaient, mais qui ne sont pas parvenues à
circonvenir les plans de la direction nationale. 

EFFECTIFS: LA PEAU DE CHAGRIN.

Qui se souvient encore de ceux qui nous vantaient les
conséquences qu'auraient les trente-cinq heures sur
l'emploi, sur l'allégement des charges de travail? A
La Poste comme ailleurs, cette réduction n'est qu'une
mascarade où seule la boite s'y retrouve. Les concours
organisés cette année ne couvrent ni les quelques
heures dégagées par la réduction du temps de travail
ni les départs en retraite. Les manques d'effectifs
déjà patents auparavant sont d'autant plus sensibles
aujourd'hui. Pour illustrer notre propos, nous pouvons
prendre l'exemple de Reims. La distribution y est
réputée difficile et extrêmement chargée, alors que la
mise en place de L'A.R.T.T. n'est pas encore réalisée
à l'heure où nous écrivons. Si aucune embauche
conséquente n'est envisagée par la direction, si aucun
mouvement du personnel ne parvient à lui imposer, la
pression sur le personnel et les cadences risquent de
s'aggraver encore. Il faudra réaliser en moins de
temps une charge de travail qui ne cesse d'aller
croissante et de satisfaire par là les objectifs de la
direction en matière de productivité. 

CONDITIONS DE TRAVAIL EN REGRESSION 

Depuis plusieurs années, la politique de La Poste est
de fonctionner avec l'effectif le plus réduit
possible. Les critères de rentabilité prévalent dans
cette entreprise et démentent les préjugés à
l'encontre du petit travail tranquille. La pression
exercée sur le personnel est donc sans cesse plus
importante. Au quotidien, cette politique se manifeste
par un harcèlement permanent de la hiérarchie dont le
management des ressources humaines n'a rien à envier à
celui d'une entreprise privée. Le personnel est placé
sous surveillance étroite et craint le couperet des
notations ou autres vexations dont les chefs, grands
ou petits, ont toujours eu le secret.

La réduction du temps de travail à la sauce de la
direction ne pourra qu'accroître encore l'exploitation
des salariés de La Poste. L'expérience des
établissements déjà passés aux trente-cinq heures est
là pour le prouver, sauf peut-être pour ceux qui, par
leur mouvement, ont su tout au moins limiter la casse.

APRES LE GRAND CHANTIER DES TRENTE-CINQ HEURES: LA
REORGANISATION DES SERVICES ET LE PROJET "SOFT"(
Schéma d'Organisation des Fonctions Transversales)

Si la réduction du temps de travail a déjà permis à La
Poste de procéder à un grand chantier de
réorganisation du travail à l'intérieur de chaque
service, une réorganisation générale de l'entreprise
est actuellement en projet. Il ne s'agit que de
l'aboutissement d'une politique déjà bien engagée,
sauf qu'aujourd'hui, un objectif est fixé pour
l'horizon 2003. 

La direction nationale s'engage donc dans une marche
forcée qui consiste, en gros, à séparer totalement les
diverses activités de l'entreprise. A terme, cette
séparation préfigure un scénario comparable à celui
qui avait abouti à la séparation d'avec ce qui est
devenu France Télécom. Le but est donc de séparer les
activités courrier de celles des guichets, puis la
séparation du réseau courrier de celui de la
messagerie. Les conséquences sont claires: la division
des activités aura pour corollaire celles de tous les
salariés de La Poste qui finiront peut-être par
travailler pour des entreprises différentes. Cela
existe déjà avec les multiples filiales de La Poste,
les choses seront désormais plus claires.

La volonté de la direction est de placer l'entreprise
dans une position propre à répondre aux conditions de
concurrence préconisées par les directives européennes
et donc d'organiser la privatisation éventuelle des
services. Et si ceux-ci sont privatisables, ils
devront être rentables. 

 La leçon de la prétendue réduction du temps de
travail doit être sérieusement digérée. L'acceptation
de la stratégie de La Poste a permis à celle-ci de
conserver une longueur d'avance et de rester maîtresse
du jeu, même si elle a dû consentir, ici ou là, 
certaines concessions contre son bon gré. Un mouvement
d'ensemble réduirait sérieusement sa marge de
manœuvre.


                       ********
               The A-Infos News Service
      News about and of interest to anarchists
                       ********
               COMMANDS: lists@ainfos.ca
               REPLIES: a-infos-d@ainfos.ca
               HELP: a-infos-org@ainfos.ca
               WWW: http://www.ainfos.ca
               INFO: http://www.ainfos.ca/org

 To receive a-infos in one language only mail lists@ainfos.ca the message
                unsubscribe a-infos
                subscribe a-infos-X
 where X = en, ca, de, fr, etc. (i.e. the language code)



A-Infos
News