A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) Manifestation antifasciste à Dijon le 9 décembre 2000

From "rézô-maloka" <maloka@chez.com>
Date Mon, 4 Dec 2000 11:53:05 -0500 (EST)


 ________________________________________________
      A - I N F O S  N E W S  S E R V I C E
            http://www.ainfos.ca/
 ________________________________________________

Voici l'appel du SCALP-21 à une manifestation
antifasciste, suite à l'agression d'un militant de Ras
l'front par le patron du "Brennus", "taverne gauloise"
servant de point de raliement à l'extrême-droite
dijonnaise.

DU RIFIFI A DIJON...

Le 11 novembre dernier, suite à une distribution
pacifique de tracts d'information sur les activités du
Brennus, un militant de Ras l'front était agressé à
coups de poings par le patron de ce bar.

Ce comportement, s'il illustre bien l'attitude
habituelle de l'extrême-droite "musclée", dévoile au
grand jour l'existence sur Dijon de cette frange de
l'extrême-droite. Une poignée de quelques rasés,
pseudo-skinheads, véritables nazillons, qui, même si
elle s'avère incapable de mener une véritable travail
politique militant n'en est pas moins un danger.
Quelques autocollants du FNJ (Front National de la
Jeunesse) et de groupuscules nationalistes
révolutionnaires (GUD - Groupe Union Défense, Unité
Radicale) voire carrément nazi (PNFE - Parti
Nationaliste  Français Européen), des graffitis
("white power", "race et nation", croix celtiques,
crois gammées, SS...) et quelques campagnes
d'affichage FN sont à rattacher à leurs activités.

C'est déjà trop !

Parce que le Brennus leur offre un repaire, nous
devons nous montrer vigilants et éviter qu'ils ne
prennent de l'ampleur et de l'assurance. Rester passif
leur permettrait de promouvoir comme bon leur semble
le RIF (Rock Identitaire Français). Beaucoup moins
"bête et méchant" que  le RAC (Rock Against Communism,
style musical des nazis chauves), le RIF rassemble un
public plus varié de crânes rasés et de bons fils de
famille (qui adoptent la méchouille sur le front,
l'écharpe blanche et la veste de chasse sur pantalon
de velours côtelé...). Prenant exemple sur le
mouvement créé par le rock alternatif des années
quatre-vingts (mouvement indépendant, antiraciste et
anticapitaliste alliant musique et politique), ils
espèrent gagner la jeunesse à leurs théories de
préservation de "l'identité" européenne, de lutte
contre  "l'égalitarisme judéo-chrétien", contre le
cosmopolitisme et le métissage. Ce support "culturel",
comme les nombreuses références aux celtes, est appuyé
par l'ascension en Europe des partis d'extrême-droite 
(Vlaamsblok en Belgique, FPÖ en Autriche, le parti du
milliardaire Blocher en Suisse, Ligue du Nord en
Italie...). Ces partis populistes sous des dehors
libéraux engagent une politique xénophobe et
ultranationaliste. En même temps, des groupuscules
terroristes (comme "Combat 18", 18 pour Adolf Hitler)
s'attaquent violemment aux immigré(e)s et aux
antiracistes en Allemagne, en Angleterre et dans les
pays de l'est (République Tchèque, Pologne...). Si en
France l'extrême-droite fasciste a explosé en deux
organisations sclérosées (FN et MNR), la menace n'en
demeure pas moins réelle. La stratégie de
l'extrême-droite radicale, dans la lignée des
intellectuels de la Nouvelle Droite, est de diffuser
ses idées (identité nationaliste européenne, racisme,
préférence nationale...) au sein de toutes les couches
de la société jusqu'à l'administration de l'Etat. Il
est plus "aisé" de s'opposer à l'avancée des brutes
nazies ; c'est pourquoi l'analyse des stratégies de
l'extrême-droite est capitale. Comme toujours et plus
que jamais, nous devons rester vigilants face à ces
foyers potentiels de militantisme fasciste. Réagissons
au moindre de leurs actes ! Mais cette lutte contre
l'extrême-droite brute ne peut aboutir si l'on se
contente de protestations effarouchées et moralistes.
Parce que la lutte contre le fascisme vise à empêcher
l'adhésion des masses à ces idées, l'antifascisme
radical s'attaque au système politico-économique qui
facilite cette adhésion. De part l'application d'une
politique sécuritaire et discriminatoire vis-à-vis des
minorités politiques et immigrées (répression contre
les sans-papiers, centres de rétention, quotas
d'immigration...), les gouvernements européens 
tendent à favoriser les noyaux durs d'extrême-droite.
L'Etat bourgois se sert des ressentiments xénophobes
pour asseoir sa politique agressive contre une partie
de la population. En n'adoptant pas une politique
clairement antiraciste, en n'éradiquant pas les idées
racistes issues de l'extrême-droite, les partis
institutionnels sont les alliés objectifs du fascisme.
Pour éviter toute dérive sécuritaire et xénophobe nous
devons rester critiques face à la politique cynique et
hypocrite de ces partis !

NOUS DEVONS EMPECHER L'IMPLANTATION DES NOYAUX
D'EXTREME DROITE, 
REAGIR IMMEDIATEMENT A LA MOINDRE AGRESSION, 
NOUS ORGANISER ET PROPOSER UNE SOCIETE PLUS
EGALITAIRE.

MANIFESTATION ANTIFASCISTE - SAMEDI 9 DECEMBRE 2000
Rassemblement à 15 heures, Place du Bareusai, Dijon


                       ********
               The A-Infos News Service
      News about and of interest to anarchists
                       ********
               COMMANDS: lists@ainfos.ca
               REPLIES: a-infos-d@ainfos.ca
               HELP: a-infos-org@ainfos.ca
               WWW: http://www.ainfos.ca
               INFO: http://www.ainfos.ca/org

 To receive a-infos in one language only mail lists@ainfos.ca the message
                unsubscribe a-infos
                subscribe a-infos-X
 where X = en, ca, de, fr, etc. (i.e. the language code)



A-Infos
News