A - I n f o s
a multi-lingual news service by, for, and about anarchists **

News in all languages
Last 30 posts (Homepage) Last two weeks' posts

The last 100 posts, according to language
Castellano_ Català_ Deutsch_ English_ Français_ Italiano_ Português_ Russkyi_ Suomi_ Svenska_ Türkçe_ All_other_languages
{Info on A-Infos}

(fr) À Dijon, comme ailleurs, l'art pu du nombril

From "rézô-maloka" <maloka@chez.com>
Date Mon, 4 Dec 2000 11:51:44 -0500 (EST)


 ________________________________________________
      A - I N F O S  N E W S  S E R V I C E
            http://www.ainfos.ca/
 ________________________________________________

Voici un communiqué de Zanzara Athée + Morveux, suite
à leur présence lors de 3 expositions d'art
contemporain à Dijon.

CACAHUETES ET JUS D'ORANGE...

Le vendredi 1er décembre 2000, à 16 heures, a eu lieu
le vernissage de l'exposition "Tout un tas de choses"
de l'artiste Etienne Bossut à l'Usine, à Dijon. Cette
exposition a été réalisée en collaboration avec le
Fonds Régional d'Art Contemporain de Bourgogne (et son
président Jean-Paul Guy), le centre d'art le
Consortium et le soutien du Ministère de la Culture et
de la Communication et du Conseil Régional de
Bourgogne. A 18 heures, à 100 pas de là, a eu lieu le
vernissage de l'exposition "Espaces de circonstances"
(qui présente moult artistes contemporains) au Fonds
Régional d'Art Contemporain (FRAC), à Dijon. Cette
exposition a été réalisée par les institutions citées
précédemment, plus le Conseil Général de la Côte d'Or.
Lors de ces deux expositions, nous avons distribué 200
tracts "L'art  pue du nombril" (voir ci-dessous) ; ça
n'a pas fait rire tout le monde. 

Le lendemain matin, au Musée des Beaux-Arts de Dijon,
nous nous sommes rendus à un autre vernissage, celui
de l'exposition "Bricolage ?" présentant des oeuvres
de la collection du FRAC de Bourgogne (regroupant
entre autres des oeuvres d'artistes tels Gil J.
Wolman, Man Ray, Raymond Hains, etc.). Cette
exposition a été réalisée en collaboration avec les
mêmes institutions que pour les deux expositions de la
veille, et la Ville de Dijon était particulièrement
impliquée dans cette exposition puisque le Maire,
Poujade, était là pour la présentation de
l'exposition.  Nous avons distribué 200 tracts "L'art
pue toujours du nombril" (voir ci-dessous) et nous
nous sommes fait virer par des vigiles "non-violents".
Ce qu'on a pu entendre lors de cette distribution de
tracts : "c'est un tollé", "c'est un psychodrame",
"c'est nous les débris ?", "le Maire est là, allez
faire ça ailleurs !", etc. 

Notre action (en trois parties) ne doit pas se limiter
à un coup d'éclat. Nous emmerdons au quotidien le
monde de l'art et son auto-complaisance. C'est bien
dans la vie quotidienne que se passe sa contestation.

Au plaisir,

MORVEUX + ZANZARA ATHée (contacts ci-dessous)


L'ART PUE DU NOMBRIL

Les expositions bourgeoises sont toujours d'agréables
"espaces de circonstances" pour mettre ses pendules à
l'heure. Merci au Fonds Régional d'Art Contemporain de
Bourgogne et au Ministère de la Culture et de la
Communication, merci à toutes nos chères institutions,
en un mot, merci à l'Etat. Merci pour "tout un tas de
choses", merci pour cet "art" devant lequel
spectateurs/trices et spécialistes cherchent à se
situer tant bien que mal dans un verbiage
insignifiant, en individus séparés, toujours atomisés
dans des rôles qui, il faut bien le dire, limitent nos
champs d'expression, d'action, de création... 

L'art et le pouvoir ont toujours fait bon ménage,
merci. Les œuvres d'art étant des instruments destinés
à nous divertir/cultiver/endormir, personne ne cachera
leur importance pour la bonne conservation de la paix
sociale. Les spectacteurs/trices ne trouvent pas ce
qu'ils/elles désirent mais croient désirer ce
qu'ils/elles trouvent.

Dans cette société de flagornerie, toute expression
artistique,  attendue et recevable, manifeste la
conformité d'un système de passivité, de
non-intervention, la conformité et à la cohérence du
"spectacle". C'est ce qu'exprime l'art contemporain
dans son ensemble. Et de quoi s'agit-il ici ?

Zéro transgression, zéro création. Sortez un peu de
vos gonds (de la révolte, que diable !) et on en
reparlera.

1er décembre 2000

ZANZARA ATHée + MORVEUX 
c/o maloka, bp 536, 21014 Dijon cedex
zanzaraathee@excite.com
                                 ___

L'ART PUE toujours DU NOMBRIL

Les expositions bourgeoises regroupent souvent de
charmants personnages et de sympathiques institutions.
Pour un peu de "bricolage" au Musée des Beaux-Arts de
Dijon, personne ne sera surpris-e par l'assemblage
Maire de Dijon + Président du Fonds Régional d'Art
Contemporain de Bourgogne + autres jeunes et vieux
débris... L'art et le pouvoir ont toujours fait bon
ménage, merci. 

Si les oeuvres d'art sont des instruments destinés à
nous divertir, nous cultiver, nous endormir, elles
servent ici également à mettre en valeur le "prestige"
de la ville de Dijon. Cette ville reste avant tout 
remplie de flics, une ville moribonde, aux murs
uniformes et ternes qui accompagnent un urbanisme
bourgeois et méprisable. Dijon diffère peu du reste de
la civilisation occidentale et ne jure que par le
règne de la paix sociale.

Pour éviter les problèmes, quoi de mieux qu'un peu
d'art, nous diviser en spectatrices/teurs et
spécialistes, en individus séparés, toujours atomisés
dans des rôles qui limitent nos champs de pensée, 
d'expression, d'action et de création. Les
spectacteurs/trices sont facilement contrôlables
puisqu'elles/ils ne trouvent pas ce qu'elles/ils
désirent mais croient désirer ce qu'elles/ils
trouvent.

Dans cette société de flagornerie, toute expression
artistique,  attendue et recevable, manifeste la
conformité d'un système de passivité, de
non-intervention, la conformité et à la cohérence du
"spectacle". C'est ce qu'exprime l'art contemporain
dans son ensemble. Et de quoi s'agit-il ici ?

Zéro transgression, zéro création. Sortez un peu de
vos gonds (de la révolte, que diable !) et on en
reparlera.

1er décembre 2000

ZANZARA ATHée + MORVEUX 
c/o maloka, bp 536, 21014 Dijon cedex
zanzaraathee@excite.com

(post-scriptum : sur les tracts figurait une simple
illustration, qui consistait en un schéma de
construction de table de massage).


                       ********
               The A-Infos News Service
      News about and of interest to anarchists
                       ********
               COMMANDS: lists@ainfos.ca
               REPLIES: a-infos-d@ainfos.ca
               HELP: a-infos-org@ainfos.ca
               WWW: http://www.ainfos.ca
               INFO: http://www.ainfos.ca/org

 To receive a-infos in one language only mail lists@ainfos.ca the message
                unsubscribe a-infos
                subscribe a-infos-X
 where X = en, ca, de, fr, etc. (i.e. the language code)



A-Infos
News